17 Août 2014: Nouvelles des Sœurs Dominicaines d’Irak

Picture: 
Updates from the Dominican Sisters in Iraq
Body: 

Chers tous,

Onze jours sont passés, mais j’ai l’impression que nous en sommes toujours au même point. Il y a encore des gens sans logement dans les rues, d’autres dans les parcs, d’autres encore trouvent refuge dans les écoles. Les gens cherchent désespérément des endroits où aller; même les sites en construction, les immeubles non terminés, les halls privés et les sous-sols sont habités. Beaucoup de gens vivent dans des appartements et des maisons non meublés, à des prix scandaleusement élevés. Dans les maisons, les gens dorment parterre, car ils ne peuvent pas se permettre d’acheter des meubles. Certains ont la chance de vivre chez des parents, dans des maisons pleines de monde. La pire situation est celle des réfugiés qui commencent à ne plus avoir d’argent car ils ne peuvent plus en retirer dans les banques et ils ne peuvent pas non plus trouver de travail pour en gagner.

La situation est désastreuse et accablante et nous ne sommes pas en mesure de la comprendre pleinement. Nos autorités religieuses nous assurent que l’armée Kurde devrait nous protéger. Mais elle s’est brusquement retirée de plusieurs villes dans la plaine de Ninive et nous avons dû prendre rapidement la décision  de partir. La plupart des gens ont choisi de se diriger vers Erbil, la ville la plus proche du Kurdistan. La ville est bondée, plus de 75,000 personnes s’y sont enfuies. Les autres sont allées dans d’autres villes comme Kirkuk, Zakho, Sulaimania et Akra.

La population manque de tout : nourriture, eau, vêtements, médicaments, logements, et argent. D’autre part, la ville d’Erbil ne peut pas loger tout ce monde. Nous faisons ce que nous pouvons. Toutes les sœurs qui sont en mesure de travailler partent tous les matins et ne rentrent que le soir, elles vont soutenir les gens en leur fournissant de la nourriture, avec l’aide de l’église et des centres de réfugiés.  

Nous ne pouvons pas nous fier au gouvernement central qui est en train de former un nouveau cabinet et est incapable de protéger les minorités. En outre, il semble qu’aucune action sérieuse n’est prise contre l’ISIS par la communauté internationale. Les gens ne croient plus en rien : ni au gouvernement, ni à la protection Kurde, ni en l’église, ni même aux forces militaires internationales. C’est pourquoi 90% de la population veut partir. Mais ce n’est pas facile car la plupart des gens n’ont pas de passeport ni de documents pour voyager. L’alternative est de rester mais c’est un choix encore plus difficile. L’hiver ne va pas tarder et les gens ne pourront pas rester dans les rues, les enfants devront aller à l’école, et il faudrait travailler pour gagner de quoi vivre.  

Nous devons les aider et nous avons besoin de vous pour le faire. Il y a tant de gens dans les centres de réfugiés qui n’ont strictement rien, nous voudrions leur donner à manger, les soigner, leur apporter des vêtements et tout ce dont ils ont besoin. Pour ce faire, nous avons besoin d’une aide financière.  

En ce qui nous concerne, en tant que communauté, nous avons abandonné dix-neuf sites on nous étions présentes, où il y avait des écoles et des orphelinats. Nous avons aussi appris que l’ISIS a pris notre couvent et l’orphelinat que nous gérions à Bartila. Il en va de même pour nos couvents de Mossoul et de Tal Kaif (ainsi que l’école et la crèche).

Les sœurs sont éparpillées un peu partout et nous devons les rassembler dans deux communautés, à Duhok et Ankawa. A Ankawa, nous avons un lopin de terre, et nous pensons acheter des caravanes. Les choses pourraient s’améliorer et nous pourrions y retourner pendant quelques temps, mais nous ne pensons pas que l’avenir soit sûr là-bas. C’est pourquoi nous serions reconnaissantes pour toute aide qui pourrait nous être apportée.

Merci de vous souvenir des Irakiens dans vos prières.

Les Sœurs Dominicaines de Sainte Catherine de Sienne - Irak.


Les dons pourront être transmis par le biais de la Province de France qui les enverra aux communautés encore en Irak ainsi qu’aux familles Irakiennes qui se sont déjà réfugiées ailleurs. Les contributions doivent être identifiées sous le nom: ‘pour l’Irak’ et envoyées au compte suivant:

PROVINCE DOMINICAINE DE FRANCE
DOMICILIATION : HSBC FR AGENCE CENTRALE
IBAN : FR 76 3005 6001 4801 4854 2857 016
Code B.I.C. : CCFRFRPP

(17 août 2014)