Actes d'amour et Paroles de Vie Agrandir le Cercle d’Amis d'Elisabeth Leseur à Paris

Picture: 
Elisabeth Leseur
Body: 

« Il faut se donner, c'est-à-dire faire jaillir de ce sanctuaire intime où nous gardons le meilleur de nous-mêmes quelques pensées, choisies parmi les plus grandes et les meilleures, et qui, sorties de nous, deviendront actes d'amour et paroles de vie. Il faut surtout, par un acte de ferme volonté, chercher à donner toute sa mesure, à faire toute l'œuvre dont on est capable. Ce qui repose au plus profond de nous-mêmes d'énergies inconnues, de force et de grandeur, doit devenir la propriété de nos frères par un vaillant travail et un généreux abandon de notre intime personnalité. »

Elisabeth Leseur : Journal et Pensées de Chaque Jour, J. de Gigord, 192

Grâce à son histoire et ses écrits, la Servante de Dieu Elisabeth Leseur est devenue une personne intéressante aux yeux du monde entier, et le soutien à sa cause provient de sources tout aussi variées. Notre petit rôle dans ce travail a commencé il y a dix-huit mois, lorsque nous avons échangé notre première correspondance avec le frère Llewellyn Muscat, secrétaire du Postulateur Dominicain à Rome. Après avoir exprimé notre intérêt initial pour la cause, nous avons recherché des moyens concrets permettant de soutenir, et peut-être d'unir, les nombreux amis d'Elisabeth du monde entier. Avec l'aide d'une petite équipe dévouée, nous avons pu créer ELcause.org, un site internet dédié à la promotion de la cause. Depuis sa création, ce site est à la disposition du public en cinq langues (anglais, français, espagnol, portugais et italien) dans le but d’une meilleure liaison entre fidèles. Au cours des quatre mois qui ont suivi le lancement d’ELcause.org, nous n’avons recueilli que des réactions positives. Le site a reçu  des visiteurs de plus de 66 pays !

Dans le cadre de notre travail, nous avons voulu vivre une expérience d'Elisabeth plus personnelle et avons décidé de nous rendre à Paris. Nous avons demandé à frère Llewellyn s'il voulait bien nous accompagner, afin qu'ensemble, nous puissions rencontrer des fidèles et travailler pour faire avancer la cause. Au cours de ce voyage, de même qu’à travers notre travail sur la cause en général, nous avons eu la joie d'être témoins de nombreux actes d'amour et de paroles de vie.

Églises le long du chemin de foi d'Elisabeth

Nous avons débuté notre voyage en visitant les églises de grande importance dans la vie de foi d'Elisabeth. A l’abbaye de Saint-Roch, le père Thierry Laurent nous a à la fois fait visiter la magnifique église et aidé à découvrir le certificat de baptême original d'Elisabeth. Notre visite de la fontaine baptismale à Saint-Roch a été particulièrement émouvante puisque c’est le lieu où le voyage de foi d'Elisabeth a commencé. Plus tard ce jour-là, nous avons visité Saint-Germain, où Elisabeth et Félix Leseur se sont mariés. Étant donné le nombre de saints et membres du clergé honorés dans ces superbes églises parisiennes, nous nous demandions jusqu’à quel point on connaissait ou se souvenait d’Elisabeth. À notre grande surprise et joie, nous avons découvert qu'Elisabeth était présente dans une exposition à l'église de Saint-Augustin. Cette église se trouvait près de la résidence des Leseur, et Elisabeth s'y rendait souvent pour rencontrer son directeur spirituel et recevoir les sacrements. Visiter ce lieu où Elisabeth a dû passer des heures à prier nous a procuré une grande joie. Des photos de ces églises et de l'exposition dont fait partie Elisabeth sont publiées sur ELcause.org.

Grâce à ELcause.org, nous avons eu la chance de recevoir des lettres du monde entier de la part de fidèles d'Elisabeth. Quelques semaines avant notre voyage, nous avons reçu un message d'une femme qui vit à Paris, tout près du dernier lieu de repos d'Elisabeth, et qui a offert d’apporter des demandes de prière sur la tombe. Avec l'aide de notre traductrice française, nous avons échangé quelques lettres supplémentaires et accepté de nous rencontrer auprès de la tombe d'Elisabeth. Bien qu’à l’origine la langue fût un obstacle, nous avons été comblés par la gentillesse de France Roseau et sa famille, ses enfants d’âge adulte nous ayant rejoints pour aider à traduire notre conversation du déjeuner. Sans la barrière de la langue, nous avons pu parler d'Elisabeth et discuter des moyens par lesquels nous pourrions agrandir le cercle d'amis et augmenter le soutien à Paris.

Esprits généreux lors de réunions fructueuses

Outre la visite des lieux importants dans la vie d'Elisabeth, nous avons eu la chance de pouvoir organiser une réunion aux archives de la Bibliothèque du Saulchoir (province dominicaine de France à Paris) pour prendre connaissance des objets ayant été conservés pour Elisabeth et Félix. Le but de notre visite était de voir quels éléments étaient disponibles en vue de recherches historiques futures. Les archives d'Elisabeth comprenaient tout ce que l'on pouvait en attendre, un chapelet, quelques photos, des livres et beaucoup de ses lettres manuscrites. Ce qui manquait était son journal spirituel sous sa forme originale. On apprit quelques jours plus tard que ce journal avait vraisemblablement été détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale lors d’un bombardement de la maison  d'édition où il était entreposé. Les archives de Félix étaient nettement plus abondantes, d'autant plus qu'elles contenaient un grand nombre de ses publications. Nous en avons conclu que les historiens avaient encore beaucoup de travail à effectuer pour examiner, cataloguer et étudier le matériel de façon exhaustive.

Le Couvent des Dominicains à Paris (Couvent de l'Annonciation), où Félix Leseur a habité pendant son sacerdoce, a servi de toile de fond  à la réunion d'un groupe de fidèles de longue date d'Elisabeth. La salle de réunion, un léger rayon de soleil filtrant à travers les fenêtres, a fourni un cadre magnifique pour examiner le travail important accompli pour la cause à ce jour. En écoutant les fidèles discuter des articles, des livres et des présentations données pendant de nombreuses années, nous avons découvert une autre facette de la profondeur et de l'ampleur du soutien à la cause d'Elisabeth.

Après avoir pris connaissance des efforts du passé, le groupe a porté son attention sur la progression de la cause. Afin d’harmoniser et d’unir les efforts dans le monde, le groupe a convenu qu'une organisation internationale était nécessaire. En plus de promouvoir la renommée de la sainteté d'Elisabeth, l'une des premières tâches de cette nouvelle organisation serait d’apporter un soutien à l’enquête historique définitive sur la vie d'Elisabeth. Cette enquête, soutenue par au moins trois historiens, doit accomplir une revue des archives, ainsi que rechercher et capturer tous les registres vitaux (par exemple, certificats de baptême et de mariage, registres scolaires, etc.) et documenter l’histoire complète de la vie d'Elisabeth.

Au cours de ce voyage, nous avons eu le privilège d'accompagner le frère Llewellyn à la rencontre de Monseigneur Dubois, promoteur des Causes des Saints pour la France, et son assistante, Iona Tonon. Le frère Llewellyn et Monseigneur Dubois ont travaillé en collaboration pour examiner le travail réalisé sur la cause depuis son ouverture officielle par le diocèse de Paris. Ils ont également étudié les derniers documents officiels sur la cause, et ont discuté de ce qui était nécessaire pour faire avancer l'enquête sur l’histoire fascinante de cette enfant de Paris des plus admirables.

Gratitude envers le Cercle croissant d'Amis d'Elisabeth

Nous exprimons notre gratitude à toutes les personnes qui nous ont aidés à rendre ce voyage si fructueux. Ces personnes ont manifesté de nombreux actes d'amour et nous avons partagé de nombreuses paroles de vie lors de notre cheminement commun.

Au diocèse de Paris, en particulier Monseigneur Dubois, pour avoir organisé une réunion sur l'orientation future de la cause.

Au Couvent de l'Annonciation à Paris et au frère Eric de Clermont-Tonnerre pour avoir accueilli non seulement le frère Llewellyn, mais aussi de nombreux fidèles lors d'une réunion destinée à unir les efforts pour faire avancer la cause.

Au père Thierry Laurent pour nous avoir accordé du temps à Saint Roch un matin de semaine chargé.

A l'archiviste de la Bibliothèque du Saulchoir qui a été on ne peut plus aimable envers nous en étudiant les archives d'Elisabeth et de Félix durant plusieurs heures.

Nous sommes particulièrement reconnaissants à France Roseau et à sa famille, de nous avoir accompagnés à la tombe d'Elisabeth, et de leur hospitalité cet après-midi-là.

Et à toutes les personnes si aimables qui nous ont guidés dans les différentes églises que nous avons visitées à Paris.

Pour plus d'informations et pour rester au courant des progrès de la cause d'Elisabeth Leseur, veuillez vous rendre sur ELcause.org. Nous souhaitons encourager tous ceux qui ont été touchés par la vie d'Elisabeth, ou qui ont connu une guérison physique ou spirituelle par son intercession, à contacter Frère Llewellyn Muscat à postulatio@curia.op.org .

Jennifer et Joseph MacNeil
États Unis

 

 

(13 novembre 2017)