Annonce du décès du premier dominicain nigérian, le frère Chukwunonye Osunwoke

Picture: 
Bro Chukwunonye Osunwoke
Body: 

La province de Saint-Joseph the Worker, Nigeria et Ghana, a perdu son premier dominicain nigérian, le frère Chukwunonye Linus Osunwoke, O.P., communément appelé sous le nom de frère Nonye, âgé de 85 ans. Il était un frère coopérateur. Né le 15 janvier 1933, il avait rejoint l'Ordre au début des années 60, il avait fait sa première profession le 7 octobre 1964 et sa profession solennelle le 7 octobre 1970.

Le frère Nonye a participé à l’essor de l’art populaire dominicain à Ibadan au début des années 70. Il était connu au Nigeria pour la conception et la production de vêtements et de robes d'église, ainsi que de vêtements traditionnels africains. En 1977, il s'est rendu aux États-Unis pour le chapitre provincial de River Forest. Après le Chapitre, il a été autorisé à faire des études aux États-Unis et en 1985, il est revenu avec une maîtrise en « clinical counseling ». À son retour au Nigéria, il a été assigné à la maison de formation, d’Ibadan, en tant que Maître assistant des étudiants (il a été mon Maître assistant). Il aimait l'agriculture et, au début des années 90, il a obtenu un terrain de plus de 30 hectares et a lancé le projet de fermes à Ibadan, connu sous le nom de «fermes de Moniya», qui est aujourd'hui le Centre pour les Ressources Humaines et le Développement.

Plus tard, il a été transféré à l'église catholique de St. Dominic, à Yaba, Lagos. Il a été pleinement impliqué dans la vie pastorale de la paroisse, enseignant le catéchisme à tous, il a exercé des ministères dans différentes sociétés pieuses de la paroisse, fait la préparation au mariage, administré la Sainte Communion aux malades et aux personnes âgées, et aidé à la distribution de la Sainte Communion en semaine et les dimanches, un ministère majeur dans la paroisse. Le frère Nonye était très diligent dans ce service jusqu'à ce que sa santé commence à lui faire faux bond. Il était aussi le sacristain de la chapelle du prieuré.

Le frère Nonye a aimé sa vie dominicaine et nous a donné à tous un bon exemple. Il avait une personnalité très forte et disciplinée. En tant que Maître assistant, nous l'appelions le "Lion". Cependant, il était à la fois jovial et très libre avec les plus jeunes frères pour qui il était leur «compagnon de noviciat». Il aimait la vie et les activités communautaires et les observait régulièrement. Il participait régulièrement à la communauté du Rosaire et la dirigeait souvent. Il était très méticuleux en ce qui concerne le l’entretien des vases sacrés, du linge et des vêtements dans la chapelle du prieuré. On le trouvait souvent seul dans la chapelle en train de réciter son chapelet.

Il est resté en très bonne santé jusqu'à son 80ème anniversaire, il y a cinq ans. Immédiatement après cette célébration, sa santé s’est détériorée. Il a commencé à faiblir, il n'avait pas de maladie spécifique mais il ne pouvait plus monter les escaliers facilement ou faire ce qu'il faisait régulièrement auparavant. Il a gardé sa foi jusqu'à la fin. Le 15 janvier dernier, les frères du Prieuré Saint-Dominique ont fêté son 85ème anniversaire dans sa chambre, chantant pour lui alors qu'il regardait avec joie. C'était son dernier anniversaire car il est décédé le 17 février. Il sera enterré au cimetière provincial, au Prieuré Saint Thomas d'Aquin, à Ibadan, le 2 mars. Que l'âme du Frère Nonye et les âmes de tous les fidèles qui ont rejoint notre Seigneur reposent en paix.

fr. Charles UKWE, op

(24 février 2018)