Attaque contre l'Église des Dominicains à Kinshasa, RD Congo

Picture: 
Attack on the Dominican Church in Kinshasa, DR Congo
Body: 

Les Frères Dominicains de l'église Saint Dominique, Limete, Kinshasa, RD Congo ont été attaqués ainsi que leurs paroissiens le Dimanche Décembre 31, 2017, par les forces de sécurité de la République démocratique du Congo composée de soldats et de la police.

Les évêques catholiques de la République démocratique du Congo, soutenus par une coalition de groupes de la société civile, a appelé à des manifestations pacifiques après la messe le dimanche 31 décembre 2017, pour dénoncer une nouvelle loi sur la réforme électorale entrée en vigueur le 25 décembre, et pour marquer le premier anniversaire de l'accord politique du 31 décembre 2016 soutenu par les évêques.

Le Président Kabila, dont le mandat a pris fin en décembre 2016, avait décidé de fixer une date pour les élections avant la fin de 2017 pour apaiser les tensions dans son pays riche en minéraux. Cependant, la commission électorale du pays a établi que le vote ne peut pas être organisé avant décembre 2018. Les critiques accusent Kabila de reporter les élections pour garder le pouvoir, causer des tensions, augmenter et provoquer la violence et les victimes dans les manifestations de rue à travers le pays depuis la fin de 2016.

Le gouvernement a refusé d’autoriser les manifestations du 31 décembre pour ce qu'il appelle des «raisons de sécurité », mais plus de 160 églises dans de nombreuses régions du pays ont participé à l'appel. La police a réagi par des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et même des balles réelles. Au moins sept personnes ont été tuées et plusieurs autres gravement blessés. Il y a eu aussi beaucoup d’arrestations.

Plusieurs policiers sont venus à la paroisse Saint Dominique à Kinshasa, dirigée par nos frères dominicains, et ont tiré sur les fidèles à l’extérieur et à l’intérieur de l'église. Une femme a été touchée au front par une balle, d'autres aux jambes, et un frère, Jean Nkongolo, a reçu une balle en caoutchouc dans la tête.

Une autre manifestation était prévue pour le dimanche 21 janvier.

Faisons preuve de solidarité avec nos frères et sœurs dans la prière pour la justice et la paix en RDC.​​

 

(21 janvier 2018)