Colloque international : Mise(s) en œuvre(s) des Écritures 2

Picture: 
Colloque international : Mise(s) en œuvre(s) des Écritures 2
Body: 

Les 4 et 5 décembre à Paris : colloque d’une importance majeure pour l’École biblique et archéologique de Jérusalem et la Bible en ses Traditions.

Pour télécharger ou imprimer le programme, cliquer ici.

Argumentaire

Élaborer une interface novatrice, condensant l’histoire de l’édition de la Bible, qui soit tout à la fois rouleau, comme les Écritures juives, glose, arca, voire dictionnaire, en une application numérique, afin d’offrir une édition des Écritures adaptée à l’état actuel des sciences bibliques et à un public contemporain : telle est l’ambition du projet « Bible En Ses Traditions » (dit BEST), porté par l’École biblique et archéologique française de Jérusalem.

Après avoir donné son impulsion première au colloque international « Mise(s) en œuvre(s) des Écritures » de décembre 2016, qui a rencontré un succès considérable dont a témoigné la grande presse au-delà du cercle restreint des seuls spécialistes, ce vaste projet reste l’assise fondamentale du présent colloque, qui entend cette fois ne plus se limiter à l’Antiquité et à ses immédiats prolongements.

La Bible, texte sacré mais non pas objet figé, est document mais aussi écriture, reçue et transmise, qu’il convient d’appréhender dans l’histoire de sa réception. Particulièrement attentive aux échos intertextuels (extrabibliques et, plus encore, intrabibliques), l’annotation du rouleau numérique BEST suit une présentation analytique d’une grande rigueur scientifique, dictée par un choix résolu de lisibilité documentaire et par le souci de marquer les jalons de la réception du texte édité, dans la culture occidentale, des textes aux images.

Le Colloque international « Mise(s) en œuvre(s) des Écritures 2 » entend catalyser ce projet, en posant la question du statut de la Bible en Occident, de l’Antiquité Tardive aux Temps modernes, et, notamment, celle de l’interaction, autour de la Bible, entre littératures européennes et arts figurés : de quelles visions de la parole, de Dieu, de l’homme ces mises en œuvres sont-elles porteuses ? — Conscients d’inscrire ces perspectives dans une actualité qui s’interroge sur les effets du « livre sacré » dans le monde européen, nous privilégierons une approche transversale, recoupant les différents champs du savoir (historique, théologique, philosophique, littéraire, artistique…), pour montrer à un public de chercheurs et d’étudiants, mais aussi à tous ceux qu’intéressent les mutations culturelles, la manière dont un texte sacré peut innerver jusqu’aux créations profanes.

Programme des communications.

 

(22 novembre 2017)