Cracovie salue la présence de deux cents jeunes irakiens aux JMJ

Picture: 
Cracovie salue la présence de deux cents jeunes irakiens aux JMJ
Body: 

Du 20 juillet au 2 aout 2016, des jeunes catholiques irakiens ont participé aux journées mondiales de la jeunesse à Cracovie. Ils étaient accompagnés par deux évêques, neuf prêtres et une bonne dizaine des sœurs de toutes les congrégations d’Irak. Un rêve tant attendu de la part de nos jeunes qui sont si enracinés dans nos paroisses pour dire au monde entier : nous existons malgré la situation du pays, nous vivons et célébrons notre foi avec la joie de l’espérance.

Itinéraire

Le groupe de la jeunesse de Bagdad se compose des Églises Catholiques chaldéenne, syriaque, latine, arménienne et aussi grecque. Nous sommes allés à Ankawa (une ville chrétienne qui est très proche d’Erbil, nord d’Irak) rejoindre les autres groupes venant des autres villes irakiennes. Les groupes se sont retrouvés joyeusement pour fêter le départ vers la Pologne. Mais, il y a eu une surprise qui a gâché notre joie. C’est que la compagnie aérienne n’a pas eu l’autorisation officielle pour atterrir, c’est à dire, pour entrer dans l'espace aérien irakien. Pendant les deux jours d’attente, nous avons pu faire bonne connaissance entre les jeunes Irakiens venant du pays.  Nous avons aussi fait de belles activités sociales, liturgiques et même caritatives en visitant les camps de réfugiés. L’accueil chaleureux des jeunes par nos familles réfugiées aux était remarquable. Nous avons vécu deux jours de grâce magnifique, peut-être que le proverbe irakien se trouve ici sa place « une doublure argentée ».

Finalement, la compagnie aérienne a eu l’autorisation d’atterrir et quand on a annoncé cette bonne nouvelle aux jeunes, vous n’imaginez pas leur joie.

Surplace, une espérance unique

Après six heures de vol direct, nous sommes, en fin, arrivés dans la ville de Wrocław. Les activités paroissiales se déroulaient comme prévu.  Notre arrivée en retard ne nous a pas empêchés de participer aux événements déjà préparés. Nous avons vécu une hospitalité très chaleureuse. Et, durant cette semaine nous avons pu célébrer l’eucharistie selon le rite chaldéen et nous avons prié plusieurs fois le Pater noster en araméen. Ensuite, pendant plusieurs soirées, les jeunes ont présenté les costumes populaires et traditionnels chrétiens irakiens. Notre superbe chorale a aussi chanté notre patrimoine musical. Enfin, c’était le départ vers Cracovie.

Ce pèlerinage a été une expérience unique, car, nos jeunes, pour leur première fois à l’extérieur du pays, ont bien compris le sens spirituel du mot pèlerinage. Il s’agit d’aller marcher vers l’autre en lui partageant sa foi personnelle et en même temps collective. Marcher avec l’autre, quelle que soit sa tradition, sa race, sa culture et sa langue veut dire porter la joie du Christ Ressuscité, malgré les attentats, et vivre pleinement sa Parole, tout au long de notre vie. Nos jeunes ont vécu la joie du sacrement de la rencontre avec les autres jeunes. Maintenant, ils commencent une autre phase dans leurs vies personnelles et ecclésiastiques, puisque le voyage du pèlerinage n'a pas pris fin, mais sera toujours vécu dans l’esprit et l’enseignement des JMJ. Leurs tâches et missions seront de transmettre cette expérience contagieuse aux autres jeunes qui n’ont pas eu la chance de participer.

Témoignage

Pendant ces deux semaines en Pologne, la plupart des personnes que nous avons rencontrées ont apprécié l’enthousiasme de la foi de nos jeunes. Une jeune personne qui a à peine 18 ans s’est approchée de notre équipe en demandant avec curiosité « d’où venez-vous ? »  Réponse : d’Irak, waw… il y a eu un petit silence, ensuite elle nous a dit,  « votre foi et si profonde et si solide que cela me donne le courage de vivre et nourrir ma foi chrétienne ».  Quel beau témoignage et quelle belle parole qui dilatent le cœur. Un autre témoignage, « j’espère que vous pouvez venir rencontrer et chauffer la foi de mes fidèles ».  Il est très grand le mystère de la rencontre vécu pendant toute notre vie. 

Le jour de notre retour vers le pays, la compagnie aérienne nous a fait la même blague, et l’avion n’est pas arrivé à l’aéroport de Cracovie. On a eu tout simplement une nuit blanche inoubliable. Le lendemain le groupe a quitté Cracovie en paix et nous sommes arrivés à Bagdad via Erbil, bien fatigué. Mais le bilan que nous avons fait une semaine plus tard avec Sa Béatitude le patriarche chaldéen était très positif. Nous gardons beaucoup des bons souvenirs et  rigolades  suite à ce voyage.

Enfin, je profite cette occasion pour bien remercier notre Province dominicaine de France de leur générosité, car elle a beaucoup aidé et financé ce projet en participant aux frais des billets des jeunes de la cathédrale latine. Au nom des jeunes qui ont bénéficié de cette aide, je veux lui exprimer une sincère gratitude, pour notre très chère Province qui aide sans cesse pour des projets.

Frère Majid Yousif, op
Vicaire épiscopal pour la mission jeunesse et pour l’éducation de la foi, diocèse latin 
Membre de commission épiscopale catholique de la jeunesse
 
 
(14 septembre 2016)