De la culture de la dépendance à la culture de la commune appartenance

Picture: 
visite canonique dans le Vicariat général saint Pie V de la République Démocratique du Congo
Body: 

C’est en substance ce  que nous pouvons retenir des enseignements du Maître de l’Ordre, le frère Bruno Cadoré pendant sa deuxième visite canonique dans le Vicariat général saint Pie V de la République Démocratique du Congo ; visite qu’il a effectuée du 14 au 23 juillet  2015, en compagnie de son Socius pour l’Afrique, le frère Gabriel Samba. Plusieurs temps forts ont marqué cette visite : réunions avec le conseil de formation, la commission de la vie intellectuelle, le conseil économique et le conseil vicarial. Le Maître de l’Ordre a visité les communautés de Kisangani et de Mbuji-Mayi où il n’avait pas pu s’y rendre lors de la première visite en janvier 2012. En voiture et à moto, en pirogue et à pieds, sous un soleil de plomb, le Maître de l’Ordre est allé s'imprégner des réalités apostoliques des frères: chapelles de l'aumônerie militaire, paroisse N.D. de Lourdes, etc. Le dimanche 19 juillet, il a rencontré la Famille dominicaine de Kinshasa au couvent saint Dominique. Diversité et unité : c’est le thème développe par le frère Bruno. A 10h30, il a participé à la messe d’ordination presbytérale de trois frères : Joseph Baraka Bangana, Don de Dieu Katsikuma Wa Kabamba et Fréderic Mwindilay Balekelay, en l’église paroissiale saint Dominique de Limete, Kinshasa.

Le point focal de cette visite était l’évaluation du processus de restructuration en vue du passage du statut de vicariat général à celui de vice-province. Cette évaluation était basée sur l’analyse de trois enjeux. Le premier enjeu est la sainte prédication, horizon important sans lequel toute restructuration est une vaine entreprise. Au cœur de cet enjeu de la prédication sans cesse mieux adaptée aux besoins des gens, du monde et de l’Eglise, il y a aussi (et c’est le deuxième enjeu), celui de la « tradition », c’est-à-dire de la « transmission de la tradition des Prêcheurs » aux nouvelles générations. Le troisième enjeu c’est l’impérieuse nécessité et l’urgence de sortir de des multiples dépendances pour leur préférer cultiver, promouvoir, le sentiment d’une appartenance commune à une même entité. Car dans l’Ordre, c’est cette appartenance commune à une province, portée par un engagement sans réserve pour le bien commun apostolique autant que matériel, qui nous engendre à notre propre vie dominicaine personnelle, et à notre propre ministère de la prédication. Pour changer de statut de vicariat général à celui de vice-province, il est impérieux de consentir à faire le passage d’une culture de la dépendance à une culture de la commune appartenance.

Le frère Bruno a insisté sur trois principaux domaines concernés par ce processus et en constituent des points d’appui. Il y a d’abord  les réalités économiques dans une pratique aussi fiable que possible de laquelle dépend la possibilité d’allocation de soutiens extérieurs. Le Maître de l’Ordre a relevé qu’il semble impossible de continuer à solliciter la solidarité d’autres entités ou de l’Ordre, qui puisent leurs ressources précisément dans la mise en commun des biens, au bénéfice d’une entité qui se refuserait à en faire elle-même un élément de base de l’organisation de sa vie matérielle. Le deuxième point d’appui important pour opérer le passage à une culture d’appartenance commune, c’est la vie apostolique. Ici  le frère Bruno a insisté sur le fait de promouvoir la conscience d’être tous ensemble engagés dans une responsabilité apostolique commune. Car c’est à travers la réalisation d’un projet apostolique de communauté que les frères pourront, au niveau de chaque communauté, aborder les sujets déterminants pour la définition de la mission commune. Le troisième point d’appui c’est la formation. Le Maître de l’Ordre a recommandé l’évaluation régulière du noviciat installé provisoirement au couvent saint Dominique de Kinshasa, avec le studentat.

Ces enseignements se sont terminés par une petite note sur le gouvernement en soulignant que le premier objectif du gouvernement dans l’Ordre est de promouvoir la communion entre les frères et d’en être signe, et en insistant sur le respect du principe de subsidiarité. Le Vicariat général saint Pie V est donc sur la bonne voie pour devenir une vice-province d’ici 2016.

fr. Gabriel Samba, op.

(29 juillet 2015)