Découvrir le monastère de Beaufort

Picture: 
Body: 

 

Les origines du monastères


Le 23 Mai 1963, en la fête de l’Ascension, arrivent sous la pluie, au pied du vieux manoir de Beaufort, quatre sœurs moniales venant de Carpentras, d’Avignon et d’Aix-en-Provence. Pour tout bagage elles n’ont que le contenu de la vieille voiture de police banalisée qui les avait amenées. Deux autres sœurs « provençales » les rejoindront bientôt.

Les premiers temps sont difficiles, en ce manoir assez délabré, marqué par l’occupation allemande et des années d’inutilisation, apparemment peu fait pour accueillir des moniales. Mais nos premières sœurs seront très courageuses. Aidées de multiples manières par des amis nombreux, suscités par la Providence, et par le Père Charles Mellet, dominicain, la communauté se développe et commence à attirer des vocations autochtones.

Dès le début, dans des conditions précaires, la vie de prière de la communauté s’ouvre à un accueil de personnes en quête de Dieu et de silence. Avec très peu de moyens, les travaux urgents s’échelonnent au fil du temps.

Que de transformations ont été réalisées au cours de ces années

• Bâtiments anciens entièrement rénovés.
• Chapelle agrandie deux fois pour répondre à une fréquentation toujours croissante.
• Acquisition récente de l’ancienne ferme et aménagement des abords pour permettre un meilleur accueil des retraitants.

Les moniales se sont beaucoup investies, exécutant par elles-mêmes tout ce qui n’était pas du ressort des entreprises spécialisées.

Les « Amis de Beaufort » ont été nombreux également à participer à ces rénovations, et tout spécialement au cours de la dernière phase effectuée récemment qui s’avérait indispensable pour permettre aux sœurs plus nombreuses de se maintenir dans les lieux.