Entretiens : Bible in Jerusalem, un colloque annuel de jeunes dominicains

Picture: 
Bible in Jerusalem, un colloque annuel de jeunes dominicains
Body: 

Pour la 3ème année consécutive, un groupe d’une dizaine de jeunes frères dominicains, pour la plupart en cours de doctorat, se réunissaient à l’École biblique début janvier afin de partager leurs recherches en exégèse théologique. Trois frères reviennent avec nous sur cette semaine de travail.

La première semaine de janvier, Bible in Jerusalem réunissait une quinzaine de frères de six nationalités dans les locaux de l’École
biblique. Cette année, ils avaient choisi d’étudier ensemble le passage de l’Ascension d’Elie dans le Second livre des Rois, chapitre deux. L’année dernière certains frères présentaient plutôt leurs travaux personnels du moment, par exemple leurs sujets de thèse. L’idée étant d’alterner une année de présentations de recherches personnelles avec une année de recherche en commun sur un thème choisi.

Frère Renaud Silly, o.p. – Province de Toulouse

«Bible in Jerusalem est né d’une décision prise avec le Maître de l’Ordre et plusieurs exégètes de la même génération. On vient ici à la fois pour profiter la force de l’École biblique et parce que nous sommes religieux d’un même ordre, ayant la même formation académique» explique le frère Silly, enseignant à l’Institut Catholique de Toulouse, au Studium dominicain, ainsi qu’à l’École biblique au cours du 2nd semestre. «On vient ici pour partager, en tant qu’exégètes en train d’affiner nos perceptions ; l’idée est de travailler entre pairs, même s’il y a trois organisateurs il n’y a d’ailleurs pas de réelle hiérarchie».

Pour ce frère français, ce colloque annuel met aussi en valeur une particularité très dominicaine, le désir de vouloir « mettre en commun ». Grâce à des ateliers en lien avec le programme Bible en Ses Traditions, incluant la rédaction de commentaires des écritures saintes, les frères s’inscrivent dans les pas du Père Marie-Joseph Lagrange, fondateur de l’École. Les jeunes frères qui viennent ici veulent en effet se sentir libres de « poursuivre une ligne qui ne suive pas forcément celle des autres, même si le monde n’attend pas cela aujourd’hui » explique frère Renaud Silly, lui-même spécialisé sur les Proverbes et l’influence du monde grec sur la Septante.

Frère Bruno Clifton, o.p. – Province d’Angleterre

L’un des trois organisateurs de la session 2017, Fr. Bruno Clifton, est doctorant à Cambridge, il se spécialise sur une approche sociologique du Livre des Juges, en lien avec L’Essai sur le Don de Marcel Mauss. Pour lui, participer à Bible in Jerusalem permet avant tout de « vivre un moment fraternel pour partager nos connaissances de la Bible » tout en venant en soutien à « l’École et à son travail ». Le frère Clifton explique que ce colloque est un moyen « d’apprendre de la Bible de façon différente, ensemble, mais aussi de se connaître en tant que Dominicains, comprendre aussi ce qu’on peut recevoir des autres institutions ».

Au cours de leur semaine d’étude à Jérusalem, trois jours sont consacrés à la présentation de travaux et aux ateliers d’écriture et un jour est dédié à une excursion, les frères profitent en effet de leur présence en Terre sainte pour visiter un lieu important. Cette année c’était la forteresse hérodienne de Massada, perchée sur une colline de granit surplombant la mer morte, et le site de Tel Arad, qui regroupe une cité cananéenne et une forteresse du royaume de Juda, dans le Néguev. «On se rappelle ainsi l’idée du Père Lagrange, le désir d’étudier la Bible sur place. Un frère étudie le lieu en amont pour nous le présenter ensuite au cours de la semaine, cette année c’était le Fr. Jordan Schmidt, originaire de la province de Washington » détaille Bruno Clifton.

« Je suis très heureux de venir à ces sessions, j’en vois les bénéfices à la fois intellectuellement et pour l’ordre. En septembre dernier deux jeunes frères de Bible in Jerusalem participaient à un de nos colloques à Cambridge, au moins je les connaissais ! »

José Rafael Reyes Gonzalez – Province d’Hispania

« On vient évidemment profiter d’une longue tradition d’étude de la Bible mais aussi du fait de pouvoir l’étudier au pays de son origine…» explique le frère Rafael Reyes Gonzalez, originaire de Séville, actuellement en doctorat à l’Universidad de Salamanca, et lui aussi diplômé du Biblicum Pontificum de Rome. «Bible in Jerusalem est aussi un moyen de ne pas se sentir seul dans la recherche, on est plusieurs à avoir étudié à Rome ensemble et on se retrouve ici » explique le père José, de retour de deux ans d’enseignement sur les évangiles synoptiques et le Livre des prophètes à Cuba.

« Ici je profite aussi de la bibliothèque, je trouve du temps pour bénéficier de la richesse du lieu en parallèle de ce que nous propose le colloque. Si un chercheur de l’École est spécialiste d’un sujet qui m’intéresse, j’ai besoin de le voir pour profiter de son opinion. C’est essentiel pour ma recherche » commente le père, travaillant sur les origines de la Christologie en plus de sa mission auprès de la paroisse de Séville.

La prochaine édition de Bible in Jerusalem aura lieu en janvier 2018, d’ici vous pouvez profiter de leurs premiers travaux, publiés en ligne sur le site de la Bible en Ses Traditions. La session s’adresse à tous les jeunes dominicains spécialisés en exégèse et désireux de partager leurs recherches, toujours dans une perspective de quête spirituelle, celle de l’Ordre des Prêcheurs.

 

 

(13 janvier 2016)