Exposition « dominicains » : des manuscrits et incunables exceptionnellement présentés au public

Picture: 
Exposition « dominicains » : des manuscrits et incunables exceptionnellement présentés au public
Body: 

À l'occasion du huitième centenaire de la fondation à Toulouse de l'ordre dominicain, la Bibliothèque de Toulouse présente une exposition de manuscrits précieux et d'incunables provenant de l’ancien couvent des Jacobins, qu’elle conserve depuis la Révolution.

Rendez-vous à la Bibliothèque d'Étude et du Patrimoine (1 rue de Périgord) du 15 novembre 2016 au 28 janvier 2017 pour voir cette exposition inédite intitulée : Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse : mémoire d'une bibliothèque.

Soucieuse de transmettre le patrimoine écrit à tous, de le rendre accessible, compréhensible et connu, la bibliothèque propose cette exposition inédite, s'appuyant sur un programme de recherche pour reconstituer l'histoire de la bibliothèque des dominicains. L'exposition retrace ainsi l'histoire d'une bibliothèque aujourd'hui disparue à travers plusieurs axes : la vie des dominicains ; leur bibliothèque et sa constitution ; l'enseignement, une pratique au coeur de la bibliothèque des dominicains ; la lutte contre l'hérésie & l'inquisition ; Bernard de Castanet, figure importante chez les dominicains.

Cette exposition est inédite de par son contenu : trente manuscrits et incunables rares et précieux sortent exceptionnellement des réserves pour être présentés et expliqués au public. Vous pourrez en découvrir quelques uns dans le livret édité à cette occasion.

L'exposition fait par ailleurs l'objet d'un programme de recherches dans lequel s'inscrit la bibliothèque, dans le cadre de l'équipex Biblissima (consortium d’établissements financé par le programme national des investissements d'avenir, afin de piloter des projets de recherche sur les bibliothèques d’Ancien Régime).

En effet, suite à l'appel à projets national lancé en 2016 dans ce cadre, le projet de reconstitution virtuelle de la bibliothèque des dominicains de Toulouse, présenté par la Bibliothèque de Toulouse en partenariat avec l'Institut de Recherche et d'Histoire des textes, a été retenu et classé premier. Ce projet bénéficie à ce titre d'un soutien financier de 36 000 €.

L'objectif à terme est de rendre accessible à tous, depuis la bibliothèque numérique patrimoniale de Toulouse – Rosalis , tous les manuscrits et incunables retrouvés à ce jour, accompagnés d'analyses.

Retour sur l'histoire de l'ordre

Il y a huit cents ans à Toulouse, une communauté religieuse se forme autour du chanoine Dominique de Guzmán, qui sillonne un Languedoc où s'affrontent tenants du catharisme et croisés catholiques. Reconnus par le pape comme un nouvel ordre voué à la pauvreté, les dominicains (ou Frères Prêcheurs) assument une vocation doctrinale clairement missionnée contre les hérésies. L'expansion est immédiate dans toutes les villes d'Europe, au plus près du mouvement naissant des universités et de l'importante production de manuscrits qui l'accompagne. L'action des Frères Prêcheurs s'appuie explicitement sur l'étude et le livre, l'une des premières règles de l'ordre stipulant ainsi que « puisque nos armes sont les livres, il faut s'employer à les multiplier dans la bibliothèque commune ».

Le lien avec la bibliothèque

La « bibliothèque commune » du couvent de Toulouse, bien ecclésiastique mis à la disposition de la Nation en 1789, a été fondue dans les collections de la bibliothèque municipale et sa reconstitution est en cours. Les milliers de livres manuscrits et imprimés identifiés à ce jour représentent l'ultime état d'une collection qui durant près d'un demi-millénaire s'est adaptée à l'histoire et aux besoins de ces frères prêcheurs au mode de vie itinérant. Les volumes ont été déplacés, empruntés, prêtés, vendus, remplacés, mis à jour... À côté de ce fonds en perpétuelle évolution, le couvent de Toulouse s'est néanmoins préoccupé de sa mémoire en conservant aussi un petit corpus de livres « reliques », importants pour leur décor, leur auteur ou leur provenance illustre (Bernard Gui, Bernard de Castanet), ou encore leur importance historique (registres du tribunal de l'Inquisition). Sortis exceptionnellement des réserves, ils constituent les plus belles pièces de cette exposition.

Le patrimoine de Toulouse n'est pas seulement architectural. Il est aussi tout à fait remarquable dans le domaine de l'écrit.

La Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine, en charge des collections historiques de la ville, a pour mission de conserver, d'enrichir et de mettre en valeur le patrimoine écrit. En témoigne cette exposition consacrée à la bibliothèque des dominicains.

Livres et registres manuscrits, imprimés anciens ou cartes, témoins de l'histoire de la ville, sont conservés en grande majorité à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine et aux Archives municipales. Les collections patrimoniales de la Bibliothèque de Toulouse proviennent principalement des confiscations révolutionnaires. Les collections de la Bibliothèque de Toulouse rassemblent aujourd'hui près de 4000 manuscrits (450 médiévaux), 400 incunables, 200 000 imprimés anciens...

La municipalité investit de façon régulière pour compléter et agrandir ces collections de patrimoine écrit. L'enjeu est d'autant plus important qu'il permet de (re)constituer l'histoire de notre ville, et de partager avec les citoyens un patrimoine, des souvenirs ou découvertes en commun.

Exposition en partenariat avec Côté Toulouse et les Éditions Midi-Pyrénéennes.

Contacts presse - Bibliothèque de Toulouse :
service communication
Marie Mortier | 05 62 27 41 80

 

(18 novembre 2016)