Exposition à Rome des œuvres du fr Kim En Joong, OP

Picture: 
Rome Exhibition of the art works of fr Kim En Joong, OP
Body: 

L’exposition des œuvres du célèbre artiste Dominicain, le fr Kim En Joogn, intitulée “Schegge di Luce”, se déroulera à l’Université Pontificale “Urbaniana” de Rome, du 12 juillet au 29 septembre 2017.

L'exposition est organisée en l'honneur du 60ème anniversaire sacerdotal du Cardinal Godfried Danneels, archevêque émérite de Malines-Bruxelles. En 2000, lors de l'exposition à la Cathédrale Saint-Michel de Bruxelles, le fr Kim a attiré l'attention du Cardinal Danneels et une grande amitié est née depuis lors. L'exposition rend également hommage à Bernard Anthonioz et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, proches amis du fr Kim. Trois poèmes de François Cheng, inspirés par les œuvres du fr Kim, seront également lus.

La personne

Le fr. Kim est né près de Séoul, en Corée du Sud, en 1940, et il a commencé à fréquenter l’École des Beaux- Arts de Séoul en 1959. À l'origine bouddhiste, il reçoit le baptême en 1967. Ressentant un profond désir de mieux connaître l’art "abstrait" Occidental, il arrive en Europe en 1969 et il entre dans l'Ordre dominicain à Fribourg, en Suisse la même année. Il fait sa première profession religieuse en 1971 et est ordonné prêtre en 1974.

La peinture et le sacerdoce sont les deux vocations qui expriment parfaitement sa personnalité. Par conséquent, sa mission de prédicateur se manifeste immédiatement dans son travail de peinture, vitraux, céramique et vêtements liturgiques. En même temps, son expérience profonde de la foi chrétienne donne une dimension spirituelle à toutes ses œuvres.

Les œuvres d’art

L'unicité et la vastitude de son art découle d'une expérience intérieure de la foi qui ressort de façon évidente dans ses œuvres, alors que d’autres ont besoin d’explications.

Les peintures : le fr Kim doit beaucoup à la peinture abstraite et il reste fidèle à cet art qui lui donne la possibilité d'explorer les formes et les couleurs, l'absence de sujets personnifiés, les caractères et les taches, avec une grande richesse d'expression et d’une façon originale et qui lui est propre. En utilisant la puissance des couleurs et de l'huile sur toile il a trouvé l'expression picturale intuitive de la liberté, de la vie et du mystère où il a mêlé l'intimité des expériences spirituelles et poétiques.

Les vitraux : les vitraux du père Kim sont un mélange d’architecture contemporaine et d'architecture romane, réalisés avec des techniques et des formes qui transmettent leur caractère et qualité uniques. Ces vitraux peuvent être admirés à la Basilique de Brioude, à la cathédrale d'Évry, à la Basilique du Sacré-Cœur de Bruxelles et à la Chapelle de St Irénée de Lyon.

La céramique : en s’insérant dans une tradition Coréenne millénaire, le fr Kim crée des poteries qui sont aussi le fruit de sa rencontre avec Maurice Brivot en 2002, au laboratoire de céramique de Charolles. Loin des formes classiques (casseroles, assiettes), il les déforme et les transfigure et nous montre à quel point il attache une grande importance à cette forme d'art.

Les Chasubles : les vêtements liturgiques ont toujours intéressé les artistes en raison de leur magnifique style orthodoxe. En tant que peintre et prêtre, le père Kim a ressenti le besoin de créer des chasubles. Bien que ce ne soit pas des costumes de théâtre ou de figures telles que les juges, les médecins, etc., elles sont au service d'un mystère qui trouve son expression dans les célébrations liturgiques.

L'exposition sera ouverte tous les jours de la semaine sauf le samedi et le dimanche.

 

(10 July 2017)