Faites-vous des films !

Subtitle: 
par Fr. Philippe Jaillot op
Picture: 
Body: 

Dans la rue, en marchant, je viens de capter deux bribes de conversations téléphoniques.

Une jeune dame, profil « commerciale » : « ça ne calme absolument pas mes angoisses ». Quelques mètres plus loin, un homme, profil technicien : « Tu ne te rends pas compte ! ». Quelques mots, une expression de visage, le timbre d’une voix, le ton et le volume sonores ! Souvent, cela me suffit pour me faire des films.
Entendez là : pour entrer dans une méditation sur la condition humaine. Nos sursauts psychologiques, nos difficultés relationnelles, le mystère de chaque homme et chaque femme.

Vous comprendrez alors que le cinéma ouvre souvent ma méditation. Je viens de passer quelques jours au Festival de Cannes et j’ai pu voir quelques films. Évidemment, certains films parviennent mieux que d’autres à ouvrir les profondeurs de l’âme humaine. Certains posent des valeurs qui font honneur à l’humanité. On voit aussi ces combats intérieurs ou ces luttes pour la vie, seul ou avec d’autres, dans un univers social particulier ou qui peut prendre une dimension universelle. On voit des gens qui se cherchent et qui ne savent plus où ils en sont. D’autres aux prises avec leur folie. D’autres encore qui manifestent la culture de leur pays et ce qu’elle peut avoir à dire aux autres.

J’ai vu tout cela, à Cannes, cette année encore. J’ai vu aussi de la violence exposée, parfois insoutenable et même, elle en devient un choix du réalisateur que l’on a du mal à défendre.

J’ai été spectateur d’hommes et de femmes porteurs de convictions, engageant leur vie, capables de tendresse extraordinaire, de haine insupportable, de déréliction, d’incompréhension, de malice, de sagesse...