Formation en Côte d’Ivoire

Subtitle: 
Justice et Paix
Picture: 
Body: 

COMMUNIQUE 

Le 2 août 2018 - Après plusieurs années de crises, la Côte d’Ivoire connaît aujourd’hui une progression graduelle vers la réconciliation nationale et la stabilité. La situation demeure toutefois encore fragile et le pays reste confronté à de nombreuses difficultés en matière de promotion et protection des droits de l’homme. Ces derniers mois, les Dominicains en Côte d’Ivoire ont créé une Commission Justice et Paix qui se penchera sur les questions relatives à la justice sociale, à la paix et aux droits de l’homme. 

 

C’est dans ce contexte que Dominicains pour la justice et la paixa sélectionné la Côte d’Ivoire comme l’un des pays prioritaires pour son action auprès des Nations Unies à Genève. Du 1erau 7 juillet 2018, la délégation, composée du fr Mike Deeb OP et de Laurence Blattmer, a effectué une mission à Abidjan et a organisé, en collaboration avec les frères dominicains sur place, une formation de 3 jours sur le Système des droits de l’homme de l’ONU et le rôle fondamental de la société civile dans les mécanismes onusiens.  

 

La formation a rassemblé trente huit participants provenant des différentes branches de la famille dominicaine, d’organisations catholiques ainsi que d’organisations non gouvernementales actives dans le domaine des droits de l’homme. 

 

Outre la sensibilisation des participants aux mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, la formation avait pour objectif d’identifier un programme de travail sur les actions concrètes qui pourraient être prises à l’échelle locale et internationale pour la promotion et protection des droits de l’homme. Les échanges entre les participants et la délégation ont été fructueux tout au long des 3 jours de formation, ce qui a permis à la délégation de récolter des informations clés sur la situation actuelle des droits de l’homme dans le pays. Les participants ont notamment parlé des défis liés à la politique sanitaire du pays, des difficultés quant à l’accès à l’éducation pour les jeunes filles ainsi que de l’insuffisance et l’inadaptation des centres éducatifs pour la réhabilitation des mineurs et des centres de détention pour les femmes.

 

Cette formation marque le début d’un processus de renforcement des capacités en Côte d’Ivoire dans la promotion et la protection des droits de l’homme à l’échelle locale et internationale. Dominicains pour la justice et la paixsouhaite ainsi garantir sur le long terme un engagement avec les dominicain(e)s en Côte d’Ivoire qui soit solide, coordonné et articulé.