Foyer du monde : Un projet de la famille dominicaine au Canada

Picture: 
Foyer du monde
Body: 

Une parole du pape François

A l’origine du projet « Foyer du monde », comme maison d’accueil pour les réfugiés, il y a une parole forte du Pape François.  A  l’automne 2013, dans un centre d’accueil pour les réfugiés à Rome,  le pape s’adressait ainsi aux congrégations religieuses : Le Seigneur appelle à vivre avec plus de courage et de générosité l’accueil dans les communautés, dans les maisons, dans les couvents vides … Chers religieux et religieuses, les couvents vides ne servent pas à l’Église si c’est pour les transformer en hôtels et en tirer des bénéfices.  Les couvents vides ne sont pas à nous, ils appartiennent à la chair du Christ que sont les réfugiés ».  Cette parole a interpellé sœur Raymonde Dussault, la supérieure générale des Dominicaines de la Trinité, et lui est apparue comme une voie de solution au départ des sœurs du couvent de Terrasse-Mercure à Montréal.  La proposition de rendre la maison disponible pour l’accueil de réfugiés a été acceptée avec enthousiasme par ses sœurs et approuvée par le conseil général de la Congrégation.

Un projet de la famille dominicaine

Lors d’une rencontre du secrétariat général de la famille dominicaine, le 6 novembre 2015, comme promoteur de Justice et Paix de notre province, je soulevais la question d’une collaboration éventuelle des diverses branches de la famille dominicaine dans un projet commun d’accueil des réfugiés.  Une sœur dominicaine de la Trinité, sœur Diane Robert, présente à la réunion, leva alors le voile sur l’intention de sa communauté à propos de la maison de Montréal.  La réaction fut immédiate. Est-ce que nous n’aurions pas là un projet pour la famille dominicaine d’ici?  Une façon de souligner à la fois l’Année de la miséricorde dans laquelle nous étions engagés et le Jubilé de l’Ordre qui serait inauguré le lendemain même de cette réunion!  Dans les jours qui ont suivi, sœur Raymonde Dussault, madame Christine Husson, responsable du laïcat dominicain et moi-même, avons multiplié les échanges pour explorer la faisabilité du projet.  Le 15 décembre, il y a eu une première rencontre de tous les leaders dominicains (moniales, frères, sœurs et laïcs) pour un partage d’informations sur le projet et sur les possibilités de collaboration de chacune des branches.  Plus récemment, le Conseil provincial des frères a autorisé le prieur provincial à entreprendre les négociations avec les Dominicaines de la Trinité pour l’acquisition de leur propriété sur Terrasse-Mercure.  Si les frères deviennent propriétaires de la maison, c’est un groupe formé en grande partie de laïcs dominicains qui assurera la gestion au quotidien de cette maison d’accueil des réfugiés.

« Foyer du monde »

Assez vite, le groupe porteur a cru bon de donner un nom au bébé à naître.  Il est apparu à tous que l’appellation « Foyer du monde » désignait au mieux le projet, à savoir un milieu de vie chaleureux, une maison accueillante à tous les immigrés, quelles que soient leur origine, leur confession religieuse, leur statut civil (familles et célibataires). « Foyer du monde » envisage d’offrir des services d’hébergement et d’accompagnement pour une dizaine de personnes au départ.  L’hébergement serait temporaire, d’une durée de quelques mois à deux ans maximum.  Pendant ce temps, divers services d’accompagnement seront disponibles en vue de faciliter l’intégration de ces nouveaux venus dans la société québécoise.

L’incorporation de « Foyer du monde »  en une association sans but lucratif est déjà acquise.  Un conseil d’administration, représentatif de la famille dominicaine, devrait être mis en place au tout début de 2017.   « Foyer du monde » fonctionnera en partie grâce à des bénévoles, venant surtout du laïcat dominicain : ils interviendront dans le projet en fonction de leur disponibilité et de leur compétence.  Une petite équipe de personnel rémunéré assurera une permanence dans la maison et veillera au bon fonctionnement de l’association.  Avec un peu de chance et beaucoup de bonne volonté, « Foyer du monde » pourrait ouvrir ses portes dans le premier semestre de 2017.

Le frère André Descôteaux, prieur provincial des frères, écrivait dans un éditorial de Réseau, en mars 2016 : « Certes la Province n’organise pas de grandioses manifestations pour célébrer le Jubilé de l’ordre, mais au moins pourra-t-elle, avec toute la Famille dominicaine, créer une œuvre stable qui sera signe de l’Évangile de la compassion! ».

En ce 22 décembre 2016, fête du 800ième anniversaire de l’Ordre

Fr. Yvon Pomerleau, o.p.

 

(23 décembre 2016)