Il y a un an: Les Dominicaines proche de Fukushima, Japon

Subtitle: 
Sœur Toni Harris OP, partage sa réflexion sur les rencontres en Vietnam et Japon
Picture: 
Body: 

œur Toni Harris OP, partage sa réflexion sur les rencontres en Vietnam et Japon :  Ces deux expériences ont renforcé ma conviction que les sœurs Dominicaines à travers le monde sont profondément attachées à la mission et au charisme dominicain. Au-delà des diversités, nous restons unies sur l’essentiel.

Les enfants du jardin d’enfants de la paroisse de Minami Soma sont merveilleux. Minami Soma est à environ 25 km de Fukushima, la centrale nucléaire fortement sinistrée par le tremblement de terre “311” et le tsunami. (Mina Soma est juste à quelques kilomètres des 20km de zone d’évacuation obligatoire pour les radiations) La paroisse est desservie par Raymond Latour OP qui est le curé de la paroisse de Kita-Sendai. Environ 80 enfants fréquentaient le jardin d’enfants avant le désastre nucléaire, 16 viennent maintenant à l’école. Les autres familles ont déménagé ailleurs ou les parents ont peur d’envoyer leurs enfants à l’école à cause du niveau de radiation. Les règles gouvernementales nous permettent actuellement seulement une heure de jeux à l’extérieur pour les enfants dans cette zone à cause des radiations. La cour de récréation du Jardin d’enfants de Minami Soma a maintenant un grand moniteur de radiations, d’une hauteur de 2m. Les gens se montrent méfiants de ce que signifient les chiffres et les mesures qui varient selon les dispositifs utilisés pour détecter la radiation.
 
Environ 20 000 personnes ont été tuées et des dizaines de milliers d’autres blessées à cause du tremblement de terre et du tsunami. On estime à environ 150000 le nombre de personnes déplacées, essentiellement à cause des radiations. En Février 2012, j’ai eu l’opportunité de visiter les sœurs Dominicaines au Japon. Ma visite a commencé par la zone touchée par le tremblement de terre et le tsunami. Sendai, la plus grande ville au Nord (Région de Tōhoku), est à environ 85 km de la centrale nucléaire de Fukushima. Les Sœurs Dominicaines de la Congrégation Romaine ont environ 60 sœurs au Japon et la plupart sur la zone de Sendai. Grâce à leur accueil chaleureux, j’ai pu mieux comprendre les effets du désastre du 3 Mars 2011. Notre Frère Raymond a gentiment accepté de nous conduire dans cette zone où nous avons pu voir de nos yeux les destructions.
 
Quelques membres de la Famille Dominicaine m’expliquaient qu’ils voient la situation actuelle des zones touchées comme un problème lié aux droits de l’Homme. Beaucoup de gens ne semblent plus avoir confiance dans les rapports du gouvernement sur l’état de radiation. Les gens qui vivaient à l’intérieur de la zone d’évacuation des 20 km ont reçu l’assistance du gouvernement pour une aide au relogement. Par contre les personnes vivant juste à l’extérieur de la zone d’évacuation n’ont reçu aucune aide du gouvernement. Par conséquence seuls ceux qui ont des possibilités financières peuvent se permettre de déménager. Les résidents à faible revenus sont coincés. Les femmes enceintes et les familles avec des enfants sont particulièrement anxieuses de la situation. A cela s’ajoute une très forte pression politique et sociale pour continuer les efforts pour aider à nettoyer les débris qui restent encore du tremblement de terre et du tsunami. Les habitants ont cependant des doutes quant au niveau radioactif de ces débris. Pour répondre à tous ces problèmes, nous espérons pouvoir mettre en contact les Dominicaines de Sendai avec notre Frère, Olivier Poquillon OP, à Genève au Conseil des Droits de l’Homme.
 
Après mon séjour avec les sœurs de la Congrégation Romaine dans la zone de Sendai, j’ai continué mon voyage vers le sud (ou ouest). J’ai eu l’opportunité de visiter dans différentes villes les deux autres Congrégations dominicaines au Japon : les sœurs de st Dominique de Maryknoll et les religieuses Missionnaires de Saint Dominique.
 
Il m’a été possible de visiter le Japon car je me suis rendue en Asie pour la Conférence des Leadership de la famille Dominicaine au Vietnam du 5 au 11 Février 2012. Après 12 jours avec les sœurs dominicaines du Vietnam, j’ai eu l’occasion de pouvoir passer 12 autres jours avec les sœurs du Japon.
 
En allant sur ce lien : http://db.tt/NlhuRXC8 vous pourrez voir une présentation power point qui résume mes visites au Vietnam et au japon. Ces deux expériences ont renforcé ma conviction que les sœurs Dominicaines à travers le monde sont profondément attachées à la mission et au charisme dominicain. Au-delà des diversités, nous restons unies sur l’essentiel.