Je vous demande une faveur...

Subtitle: 
par Fr. Philippe Jaillot op
Picture: 
Body: 

Avez-vous entendu cette formule du nouvel évêque de Rome, le pape François ? Il nous demande une faveur : que son peuple prie pour lui, avant qu’il nous donne la bénédiction du Seigneur. Fidèles catholiques dans vos maisons ou vos églises, journalistes du monde entier en contact avec la ville éternelle, hommes et femmes de bonne volonté qui avez suivi l’actualité depuis l’annonce du pape Benoît XVI de renoncer au ministère de saint Pierre jusqu’à à la proclamation de l’élection du Pape François, et vous tous qui recevez ce message, la lui aurez-vous accordée, cette prière ?

Pendant le mois qui vient de s’écouler, les spéculations allaient bon train. Pourquoi le pape Benoît XVI a-t-il vraiment remis sa charge ? Et comment devra être le prochain pape ? (la tournure utilisée m’étonne toujours, tellement j’ai l’impression qu’il nous faut dicter à l’Esprit Saint ce qu’il doit faire, des fois qu’il ne serait pas assez perspicace !) Quelles qualités devra-t-il avoir (le profil de poste agité par les uns et les autres en est désarmant d’inhumanité, tellement il pourrait tenir du méga-manager ou du super-héros) ? Et quels seront les enjeux du prochain pape pour l’Eglise ?

Ce sont de vraies questions mais vérifiez qu’elles n’oublient pas :

-      Premièrement : que c’est le successeur de Pierre, qui n’a pas été choisi pour ses immenses talents, lui qui a même renié Jésus, mais parce qu’il a été capable de confesser la foi, en accueillant ce qui venait de Dieu (Jésus lui disant que cela ne venait pas de l’expérience humaine : Mt 16, 17).

-      Deuxièmement : que nous aurions beau regretter qu’il ne soit pas un manager, un communiquant ou autre chose encore, tous, croyants ou incroyants, regretteraient encore bien plus qu’il ne fût pas profondément un homme de Dieu.

-      Troisièmement : que le pape, comme n’importe quelle vocation à la suite du Christ, est toujours un don de Dieu. Qu’il ait fait partie des favoris ou qu’on l’ait considéré comme un outsider. Qu’il vienne du continent américain, africain, asiatique, ou d’un autre coin du monde. Qu’il soit jeune ou vieux… Nos étonnements et nos regrets disparaîtront de toute façon devant le don de Dieu.