Jubilé 2016 - L'Annonciation, sur les pas de saint Dominique

Subtitle: 
Homélie prêchée en la Basilique du Rosaire à Lourdes le 6 juillet 2016 à l'occasion du Pèlerinage jubilaire des jeunes dominicains
Picture: 
Jubilé 2016 - L'Annonciation, sur les pas de saint Dominique
Body: 

Frères et sœurs,

Avouez qu’il y a tout de même quelque chose d’un peu étrange dans cette étape à Lourdes, au début de votre pèlerinage. Vous êtes « sur les pas de saint Dominique »… et Notre Père Dominique n’a jamais mis les pieds ici !

Étonnant, n’est-ce pas ?

Est-ce une étape comme les autres ?

Je suis persuadé du contraire.

Vous êtes venus à Lourdes parce qu’il y a un peu plus de 150 ans une enfant a vu quelque chose, Aquero, dans une grotte, à quelques mètres de cette basilique où nous nous trouvons en ce moment. Et cette enfant va nous guider dans notre démarche de pèlerinage aujourd’hui… mais aussi chacun des jours de votre vie.

Bernadette est en quelque sorte un nouveau Moïse, au bord du Gave, envoyée à son peuple qui a la nuque raide.

Comme Moïse, elle a fait un détour pour voir un étrange phénomène. Vous avez fait de même pour rendre votre pèlerinage encore plus dominicain.

Comme Moïse, elle va se déchausser car le lieu qu’elle foule est saint. Lourdes est un morceau de ciel qui est tombé sur la terre !

Comme Moïse, elle va se trouver devant le Buisson ardent. Pour Bernadette, ce buisson ardent, c’est Marie, qui porte celui qui porte tout, celui qui est comme une flamme ardente et qui ne la consume pas.

Comme Moïse, elle traversera les flots sans encombre et sans même en ressentir le froid, dira-t-elle, à la fin de la première apparition.

Bernadette nous fait signe et nous invite à entrer dans la grotte.

Elle nous fait signe car nous avons à être des signes, des signes de contradiction dans notre monde. Vous avez bien entendu, des signes de contradiction, pas des esprits de contradictions.

Alors, entrons dans la grotte de Massabielle.

Et le Seigneur aime les grottes : celle de l’Annonciation, à Nazareth, celle de la Nativité, à Bethléem, celle de Lourdes, sans aucun doute. Il aime les grottes parce qu’on y trouve sa mère, parce qu’elles sont un lieu, parfois inhospitalier certes, mais qui relèvent de l’intime.

Aujourd’hui, à Lourdes, nous entendons le récit de l’Annonciation. Un échange prononcé dans une grotte qui va rejoindre une autre grotte, celle de notre cœur. Celle-là n’est pas au fond des entrailles de la terre, elle est bien à l’intérieur de nous. Puissions-nous y trouver Marie !

Ce n’est pas un hasard, frères et sœurs, si vous vous êtes arrêtés à Lourdes.

Bernadette vous fait signe et elle va vous montrer Marie.

Notre-Dame, je vous l’apprends peut-être, n’est pas un détail parmi tant d’autres de la spiritualité dominicaine. Elle était aimée passionnément par Notre Père Saint-Dominique. Pourquoi ses fils et ses filles devraient-ils l’aimer autrement ? Souvenez-vous toujours qu’elle n’est pas la « cerise sur le gâteau » dominicain, dont on parle parce qu’il faut bien ou parce que ça fait joli ou, pire encore, pour avoir bonne conscience ! C’est juste une question d’amour.

Ici, aujourd’hui, à Lourdes, elle va vous délivrer un message. Sur le bord du Gave, elle devient Maîtresse de vie religieuse, de notre vie religieuse, qu’elle soit jeune… ou moins jeune.

Quand vous irez lui rendre visite dans un petit moment, dans cette grotte, mais aussi tous les jours de votre vie, confiez-lui votre vie religieuse.

Confiez votre obéissance à celle qui répond à l’ange : « voici la servante du Seigneur »

Confiez votre chasteté à cette vierge de Nazareth.

Confiez votre pauvreté à celle qui laisse tout, même ce qu’elle est, pour faire la volonté du Père.

Prenez Marie comme compagne de route, tous les jours.

Certains comprendront. D’autres non, même dans l’Ordre !

Peu importe.

Comme le disait si bien Bernadette aux incrédules : « On m’a chargée de vous le dire… pas de vous le faire croire. »

Marie est la Reine du très saint Rosaire.

Elle est la patronne de notre Ordre.

Vous ne l’aimerez jamais trop.

Amen.

Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.

 

(12 juillet 2016)