La Bibliothèque de l’École Biblique : les particularités de notre catalogage en ligne

Picture: 
La Bibliothèque de l’École Biblique
Body: 

Le catalogage des ouvrages de la bibliothèque de l’École biblique a été commencé dès 1952 par le Père J.-M. Rousée, avec l’aide d’A. Hazou, secrétaire de l’École.

Après plusieurs publications du catalogue au format papier au cours des années 1970 et 1980, son informatisation a commencé en 1986, grâce à une subvention du CNRS. Le système a peu à peu été amélioré, avec notamment l’addition des caractères grecs, hébreux et arabes. Il est alimenté aujourd’hui par une équipe de volontaires, bibliothécaires de profession, qui assurent le catalogage rigoureux des ouvrages en fonction des normes françaises et internationales.

Malgré ces évolutions, le catalogue fonctionne toujours en vertu des spécificités mises en place dès ses débuts, avec :

 Un système de classement décimal

Le catalogue de la bibliothèque de l’École biblique utilise dès l’origine un système de classement décimal inspiré de la classification Dewey/CDU employée dans la plupart des bibliothèques, mais adapté aux thèmes spécifiques dont relèvent les fonds de l’École biblique (études des textes anciens et du texte biblique, histoire et archéologie du Proche-Orient).

Le dépouillement des revues et des recueils

Les revues et les recueils (actes de congrès, mélanges, etc.) les plus utiles aux chercheurs sont systématiquement dépouillés : le catalogue comprend une notice bibliographique individuelle pour chaque article traitant d’un sujet en lien avec les spécialités de la bibliothèque.

Les caractères grecs, hébreux et arabes

Le logiciel est capable de traiter les caractères grecs, hébreux et depuis 2005, les caractères arabes. Ils sont utilisés pour la transcription des titres, mais également des noms d’auteurs et de nombreux mots-clés.

Un thésaurus ‘’ maison ‘’

À chaque document du catalogue sont associés des mots-clés qui permettent de le retrouver. Là encore, la bibliothèque de l’École a choisi de mettre au point son propre outil, une liste de mots-clés ‘’ maison ‘’ améliorée au fil du temps en fonction des progrès techniques et des besoins des chercheurs. Cette liste comprend :

   De nombreux noms de sites archéologiques du Proche-Orient, avec de nombreuses variantes de transcription en différentes langues et en différents alphabets ;
   Des mots latins, grecs et hébreux dans leurs alphabets d’origine, pour faciliter les recherches sur l’emploi de certains termes dans la Bible et d’autres textes anciens ;
   Des péricopes bibliques précises, qui permettent de désigner un livre entier de la Bible aussi bien qu’un verset unique.

Certaines améliorations sont en cours ou en projet, notamment :

   La correction et la mise aux normes des notices les plus anciennes ;
   La  mise au  point d’un système de recherche croisée dans les mots-clés, qui permettrait d’avoir accès en une seule recherche à la liste de tous les péricopes incluant un même passage biblique.

 

(10 aout 2017)