La fécondité de la vie d’une moniale dominicaine

Picture: 
la soeur Raymunda Witjes, op
Body: 

Après près de 40 ans de sa vie passée au Cameroun, la soeur Raymunda Witjes s’est éteinte très paisiblement, le lundi 1er mai 2017, à l'âge de 82 ans, à la suite d’une longue période de maladie. Sr. Raymunda était la dernière des six moniales dominicaines qui sont parties du monastère de Notre-Dame du Saint-Rosaire, Mariadal aux Pays-Bas (Hollande), le 22 décembre 1965, pour une fondation d'un monastère dominicain dans la région anglophone du Nord-Ouest Cameroun. Yah Raymunda comme l’appelaient affectueusement ses consoeurs du monastère saint Dominique de Bambui, Bamenda (Cameroun), a été enterrée dans le cimetière du monastère, le samedi 6 mai 2017. Ses funérailles ont montré la fécondité de la prédication d'une moniale dominicaine, dans le silence, la contemplation et la prière, dans le cloître de son monastère. Soeur Thérèse Claire, la prieure de ce monastère nous donne son témoignage.

Pour la messe des funérailles de Sr. Raymunda, dit la prieure, « il y avait environ 65 prêtres et 3 évêques, sans compter les religieux et religieuses. Quant aux laïcs, nous n’avons jamais vu une telle grande foule, sauf à la célébration du Jubilé d’or de notre monastère, le 28 décembre 2015. Certes aucun membre de la famille biologique de Sr. Raymunda n’a pu être présent à ses funérailles, mais en effet, elle a reçu au centuple, une autre famille au Cameroun. »

Ce fut de même pour la levée de corps de Sr. Raymunda à la morgue d'Akum, le vendredi 5 mai. Soeur Therese Claire témoigne : « Beaucoup de gens sont venus à la morgue que je ne m’y attendais, il y avait donc tout un convoi de voitures quand nous revenions avec Yah Raymunda. Lorsque nous nous sommes approchés du monastère, j'ai été émue de voir le nombre de personnes autour.» Et la prieure nous donne les détails sur la célébration des funérailles de Sr. Raymunda au monastère. Le cercueil a été béni devant la chapelle à l’extérieur, puis on l’a ouvert et les gens passaient autour pour rendre un dernier hommage à Sr. Raymunda, souligne la prieure. Elle poursuit: «A 18 heures c’était le début de la première messe de la veillée animée par la chorale Coeur Immaculé de la paroisse de Bambui. Elle était présidée par le père Cosmas, avec 22 prêtres concélébrants et une grande assemblée de fidèles. A 21 heures a eu lieu la deuxième messe présidée par le père A. Fondong, un véritable fils de Sr. Raymunda ; il y avait six prêtres concélébrants. La troisième messe, au milieu de la nuit, avait 7 prêtres, le père John Berinyuy était le célébrant principal. La messe de 3 heures du matin a été dite par notre ancien aumônier, le père Clement Pishangu, assisté de 3 prêtres ; et enfin la messe à 6 heures du matin était présidée par le père. Donatus, un capucin, assisté par 2 prêtres.”

Pour le jour de l'enterrement, le samedi 6 mai, la soeur Thérèse Claire nous donne ce témoignage: «Tout était mis en place pour une messe à l'extérieur lorsque le ciel commençait à se couvrir de nuages, ce qui entraina la tension chez chacun d'entre nous. Enfin, seulement 15 minutes avant la messe, notre aumônier nous fait signe et nous commençons à tout arranger. Les gens ont commencé à entrer en masse dans la chapelle et, dans mon esprit, je me demandais comment un petit ruisseau de chapelle pourrait contenir cette mer de personnes. Mais cela a marché et, dans l'ensemble, je crois que c'est exactement comme Sr. Ray l'aurait souhaité. Ironiquement, quand nous nous sommes tous installés et que la messe a commencé, le ciel était dégagé et il n'y avait pas de pluie jusqu'à tard dans l'après-midi, vers 17 heures lorsque tous nos visiteurs étaient rentrés chez eux. En fait, je crois qu'elle devait avoir sa façon franche et simple, même dans les mains froides de la mort physique. Quand nous avons réfléchi plus tard, on s’est dit que Sr. Raymunda n'aurait jamais permis que son cercueil soit porté à son lieu de dernier repos, de n'importe quel autre endroit que ce sanctuaire dans lequel elle avait prié pendant près de 40 ans de sa vie au Cameroun ... Dans l'ensemble, cela ne pouvait être que l'oeuvre de Dieu! Et le soutien de tant de monde! ", conclut la soeur Therese Claire.

Que l’âme Sr. Raymunda repose en paix et que du Ciel, elle continue à prier pour son monastère, pour les moniales dominicaines du Cameroun, d’Afrique et de l'Ordre. Puisse - t-elle continuer aussi de prier pour la paix dans les régions anglophones du Cameroun et pour nous tous.

fr. Gabriel Samba, op.

 

(22 mai 2017)