l’Académie de Bagdad des sciences humaines: La mission dominicaine en Irak

Picture: 
l’Académie de Bagdad des sciences humaines
Body: 

Bien que la situation à Bagdad ne soit pas très stable au niveau sécuritaire, nous continuons les activités à l’Académie de Bagdad des sciences humaines. Le but principal de l’Académie est de participer à l’émancipation de notre pays par une réflexion menée sur le statut de la personne humaine dans notre société irakienne. Cette réflexion s’appuie sur les avancés des sciences humaines et une collaboration efficace des professeurs venant de plusieurs universités qui portent le souci de promouvoir les sciences humaines. Malheureusement, les sciences humaines sont marginalisées dans cette région du monde bien que cela puisse être le remède de nos souffrances et problèmes sociaux.

Les premiers pas de la fondation de l’Académie ont été lancés par le frère (l’évêque actuel de Kirkuk) Yousif Thomas en 2005-2006, épaulé par les frères Hanie Daniel, Philippe Khoshaba et Majid Maqdassy. Frère Yousif Thomas projetait de fonder une institution éducative qui permet une éducation universitaire ouverte à tous sans prendre en considération l’âge ou le diplôme de l’étudiant. L’institution est alors nommée « Bagdad Open University ». En 2008, le rythme de l’Open University s’organise en quatre sessions par an. En 2012, l’Open University est rebaptisée « L’Académie de Bagdad pour les sciences humaine » dirigée par le frère Amir Jaje jusqu’en 2015.

L’Académie a fêté le 17 décembre 2016  sa première cérémonie de la remise des diplômes pour ses étudiants du département des sciences humaines et la section des langues anglaise et française, dans une ambiance festive et joyeuse. 41 étudiants ont obtenu leurs diplômes dont 11 du département des sciences humaines, cosigné par le directeur de l’Académie et le directeur de DOMUNI grâce à une collaboration entre notre Académie et DOMUNI (http://www.domuni.eu/).

Pour les étudiants de la section des langues, il y eut 30 étudiants qui ont obtenu leurs diplômes, dont 20 du département anglais. Tandis que le département de la langue française, les étudiants étaient au nombre de 10 étudiants.

Ils ont également étudié les langues pendant trois ans à un rythme de trois heures par semaine.

Cette année-ci, afin de donner encore plus de place pour l’enseignement des langues, la section des Langues s’est développée et devenue l’institut « Languascope-Irak » au sein de l’Académie. D’autre part on prévoit d’enseigner d’autres langues comme l’italien et le turc. Enfin, nous accueillions dans les locaux de l’Académie l’Institut « Goethe » pour l’apprentissage de la langue allemande, où des cours réguliers sont organisés et donnés.

L’année 2016-2017, nous avons continué les cours dans le département des sciences humaines dans diverses matières : philosophie, psychologie, sociologie, anthropologie, communication, économie, sciences politiques, droits de l’homme, et bien d’autres. L’objectif est d’encourager la rencontre entre les jeunes de différents horizons dans une ambiance dialogale qui aide au respect de l’autre différent. Le corps professoral est constitué en majorité des musulmans avec des chrétiens et des Yazidis. C’est le lot de nos étudiants à l’Académie qui représentent un groupe ouvert et tolérant. Ainsi, nous assurons des relations amicales et de dialogue avec nos concitoyens musulmans sunnites, chiites et yazidis à Bagdad.

C’est la raison pour laquelle nous serons heureux de recevoir des frères intéressés qui parlent l’arabe, l’anglais et le français pour donner des conférences à nos étudiants et auditeurs très assoiffés et demandeurs d’enrichissement interculturel. Comme ce projet est d’une importance capitale pour la jeunesse en Irak, toute idée ou proposition pour une éventuelle coopération avec notre Académie, sera la bienvenue pour en parler et en discuter ensemble. Nous étions ravis du passage des frères à l’Académie : Michel Lachenaud notre provincial, Timothy Radcliffe, Brian Pierce et Mike Deeb.

Nous nous réjouissons, comme frères dominicains, que la cérémonie organisée pour la remise des diplômes coïncide avec le huitième centenaire de l’Ordre. C’est en quelque manière, pour nous, de participer au charisme et mission de l’Ordre.

Nous voudrions remercier la Province dominicaine de France de nous avoir soutenus financièrement, moralement et fraternellement, dans ce projet coûteux. Ainsi, nous remercions les donateurs et bienfaiteurs, spécialement l’organisation « l’Œuvre d’Orient ».

Nous demandons vos prières pour l’Irak et pour la continuation de notre mission au service de la prédication de l’Evangile.

Le frère Rami Simun, o.p. : supérieur de la communauté à Bagdad, où nous sommes quatre frères : Nouiran Albana, Zeyad Jirjees, Phillipe Khoshaba. J’assume également la direction de l’Académie de Bagdad des sciences humaines depuis juillet 2015. C’est l’une de nos deux institutions à Bagdad avec la Revue « La Pensée chrétienne ». Nous avons aussi d’autres activités comme l'enseignement à Babel Collège à Erbil, à l’institut catéchétique à Bagdad, et la prédication dans des paroisses et l’animation des retraites.

 

(23 janvier 2017)