Le couvent des dominicains de Lille fête ses 60 ans

Picture: 
Le couvent des dominicains de Lille fête ses 60 ans
Body: 

Samedi 30 septembre, rendez-vous au couvent dès 12 h pour fêter l'anniversaire du couvent, avec Mgr Raffin, qui y fut novice en 1957.

1957 : le couvent de l’avenue Salomon, fruit des architectes Pierre Pinsard et Neil Hutchinson, est érigé. Son inauguration a lieu le 29 septembre 1957. Il fête ses 60 ans cette année.

La construction a commencé en 1955. « L’église et le bâtiment des pères ont été les premiers édifices à s’élever », se souvient Maurice Billet, 79 ans. « Nous y avons emménagé 8 jours avant l’inauguration ».

Il y a vécu son noviciat dès son ouverture en 1957, tandis que le père Pierre Hugo, 89 ans aujourd’hui, y était son sous-maître des novices alors. Tous les deux vivent actuellement au couvent lillois.

Maurice Billet y est revenu en 2008. De 1967 à 1986, il a vécu au Cameroun. Puis de 1986 à 2003, il travailla à la partie technique de l’émission le Jour du Seigneur sur France2.

Le père Hugo a quasiment toujours vécu à Lille, à part une parenthèse de 3 ans en Algérie.

Classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, le couvent a connu une seconde tranche de travaux en 1962-1963, avec la construction du noviciat.

Depuis 1224

Bien sûr, la présence dominicaine à Lille est bien antérieure à 1957. « Notre couvent était basé rue Brûle Maison entre 1927 et 1957, mais les dominicains sont à Lille depuis 1224 ! », expliquent les pères Hugo et Billet.

Pierre Hugo ajoute :

“Nous vivons deux dimensions : la vie contemplative et la vie apostolique. Nous pouvons compter sur les laïcs, qui transmettent la grâce dominicaine et qui nous sont d’un précieux soutien. Le couvent, c’est grâce aux laïcs, matériellement, moralement et spirituellement !”

Le couvent est un bijou d’art contemporain, tout en briques.

Dans les couloirs, vous trouverez une expo photo avec documents d’archives. Et aussi une belle statue de la Vierge Marie qui semble flottée dans les airs dans la niche prévue pour elle sur mesure. Elle a pris place dans le couvent depuis 1957. « Elle date du XVIe siècle, en chêne. C’est le père Bous, qui a fait construire le couvent, qui l’a trouvé chez son rhumatologue. Celui-ci la lui a donnée », se souvient le père Billet.

“Il est lumineux et transparent, ouvert au soleil. C’est pour cela qu’il n’a pas vieilli !, sourit le père Hugo”.

Le lieu a connu plusieurs évolutions :

  • 1968 a été une véritable hémorragie, avec le départ de nombreux frères.
  • Lille comptait le noviciat de la province, ce qui eut pour effet d’avoir un nombre important de jeunes frères. En 2015, le noviciat lillois a été fermé pour être transféré. 
  • Le bâtiment des novices est devenu en 2015 un foyer d’étudiants, qui compte aujourd’hui 40 jeunes. Ils sont autonomes, mais s’engagent à vivre les vêpres avec les frères deux fois par semaine et à vivre une dimension de solidarité dans un engagement auprès des plus fragiles.
  • Depuis 3 ans, le couvent a inauguré une nouvelle formule de conférences spirituelles, avec des week-ends.
  • les dominicains ont lancé un volontariat, Dom & Go, pour les jeunes voulant vivre une année de solidarité en France ou à l’étranger (comme les volontaires de la DCC).

Samedi 30 septembre, rendez-vous dès 12 h pour la messe solennelle en présence de Mgr Ulrich et de Mgr Hérouard. Puis pique-nique sorti du sac. A 15 h : conférence de Mgr Raffin (dominicain, évêque émérite de Metz, novice au couvent de Lille en 1957) sur « Prêcheurs en 1957 – Prêcheurs en 2017 ». A 19 h, vêpres.

En chiffres : le couvent compte aujourd’hui 11 frères, plus 4 frères au 60 rue de Condé (communauté en quartier populaire). Le couvent compte notamment un frère congolais, un vietnamien, et un jeune volontaire philippin.
La tranche d ‘âge du couvent : de 40 à 89 ans.
Le couvent a compté au maximum 40 frères.
Le lieu compte un foyer de 40 étudiants.
On compte 14 chambres dont 4 doubles pour accueillir les retraitants.

Infos : http://dominicainslille.fr

 

(29 septembre 2017)