MAITRE DE L'ORDRE EN ANGOLA

Picture: 
Body: 

Le Vicariat d'Angola a eu la joie de partager sa présence dominicaine dans cette partie du continent avec le Maître de l'Ordre Bruno Cadoré et le Socius pour l'Africa frère Charles Ukwe.

Ce fut une expérience spirituelle et fraternelle splendide. La visite a eu plusieurs moments. Premier frère Bruno Cadoré a partagé avec les membres du vicariat les défis actuels de l'Ordre et les manières respectives de traiter et de répondre à ces défis. Il y a eu une réunion avec diverses branches de l'Ordre en Angola, à savoir les laïcs, les diverses congrégations de religieuses et les frères travaillant en Angola. Au cours de cette réunion, frère Bruno Cadoré a partagé avec nous les défis de la prédication aujourd'hui.

Le prieuré Saint Thomas est proche d'une école appartenant à l'Ordre, une partie importante de notre présence en Angola; le maître a visité l'école qui est dédiée à frère João Domingos, OP, l'un des trois premiers Dominicains à venir en Angola. À l'école, le Maître a eu une brève conférence avec les élèves, ce qui a été un moment si joyeux et encourageant.

Le moment le plus important de la visite du Maître était le métier de frère Danilson Jordan Germano da Cruz Lopes. Cette profession avait un double sens pour le vicariat. Premièrement, cela signifiait la croissance continue de l’Ordre en Angola; Deuxièmement, Danilson est une vocation de Notre-Dame du Mont Carmel, une paroisse sous la garde de l’Ordre. Ici, il était un alter-server et aimait sa vocation à rejoindre l'Ordre. Être né à Luanda représente une grande réussite pour les Dominicains en Angola, compte tenu du fait que les jeunes de Luanda ne persévèrent que rarement dans la vie religieuse. Il est maintenant à Nairobi pour ses études théologiques au Tangaza College.

Enfin, nous devons mentionner que les deux, frère Bruno Cadoré et frère Charles Ukwe a visité Huambo, les hauts plateaux du centre de l'Angola. Là, le Vicariat dispose d’un terrain pour une future communauté et un pensionnat en vue de participer à l’éducation des générations futures et de s’autonomiser.

En bref, nous devons reconnaître que la visite du Maître a été l’occasion pour nous de partager plus profondément notre vocation commune: les prédicateurs de la bonne nouvelle.

 Par Zé Paulo Sebastiäo OP Vicaire provincial Vicariat d’Angola