Parler une si belle langue

Subtitle: 
par Fr. Philippe Jaillot op
Picture: 
Body: 

Connaissez-vous l'épisode biblique de la Tour de Babel ? Les êtres humains se mettent à construire une tour et veulent se ranger tous sous un même nom ! Ils uniformisaient ainsi leurs cultures, et cherchaient à unifier le monde par leurs seules forces. Dieu ne trouve pas sa place dans cette œuvre et il dût pressentir que notre monde perdrait ses couleurs et son relief. Car dans l'absence de différences,  il n'y a plus d'humanité et il y a l'oubli de Dieu, en définitive.

Alors à Babel, Dieu suscite une diversité de langues (il brouille les langues) pour qu'il y ait une diversité de cultures et une diversité de réponses de notre part à son amour. Puis quand vient le temps de la Pentecôte, lui-même permettra à des gens de divers langages de se comprendre, par le don de l'Esprit Saint. En d'autres termes, l'homme ne sait pas toujours se débrouiller, dans la diversité des langues, mais la Bible fait comprendre que Dieu, lui, sait dépasser l'obstacle des langues multiples : "Je viens rassembler toutes les nations de toutes les langues; elles viendront et verront ma gloire" (Isaie 66,18)

Il y a quelques temps, dans une messe télévisée, un diocèse avait fait le choix d'intégrer une des lectures bibliques en langue arabe. C'était pour manifester son lien d'amitié tout particulier avec les chrétiens de Syrie, en raison de relations cultivées depuis longtemps. Notre commentateur avait rapidement expliqué cela, mais cela n'avait pas dû toujours être entendu. Aussi, j'ai été en contact avec une téléspectatrice qui me demandait : "Quel intérêt d'une lecture en arabe quand nous avons une si belle langue, le français ?"

Cette question m'en a rappelé une autre. Je me suis souvenu qu'un jour, à Jérusalem-Est, un jeune Palestinien m'avait demandé si je me considérais d'abord français ou d'abord chrétien.

En repensant aux épisodes de Babel et de la Pentecôte, j'ai répondu à la téléspectatrice que notre langue la plus fondamentale est celle de notre foi chrétienne, et que cette langue-ci transcende les langues de chacun...