Práxedes Fernández García, OP – Servante de Dieu

Picture: 
Práxedes Fernández García
Body: 

Le 6 décembre, le Pape François a reçu en audience privée le Cardinal Angelo Amato, S.D.B., préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. Au cours de l’audience, le Saint Père a autorisé la promulgation du décret concernant les VERTUS HEROÏQUES  de la Servante de Dieu, Práxedes Fernández Garcia, femme laïque Espagnole, membre du Troisième Ordre de St. Dominique.

Práxedes Fernández est née à Puente la Luisa, Sera, Asturies (Espagne) le 21 juillet, 1886  et elle est décédée le 6 Octobre, 1936 à Oviedo pendant le siège de la ville. Elle était fille, sœur  et mère de mineurs. Avant son mariage, elle aurait voulu devenir religieuse mais elle ne put pas à cause de la maladie de son père.  Elle devint tout de même catéchiste et directrice des Tertiaires Dominicaines Filles de Marie (une branche laïque des Dominicains).

En 1914, elle épousa Gabriel Fernández Valdecuna, un électricien. Ils eurent quatre enfants et le dernier naquit peu de temps avant la mort de Gabriel dans un accident de train. Un an plus tard, elle perdit aussi son deuxième fils dans des circonstances semblables. Après ces terribles expériences, elle commença à travailler comme femme de ménage dans plusieurs familles.  

Ensuite, son fils Henry entra dans l’Ordre des Prêcheurs. Elle écrivit 47 lettres à son fils pendant sa formation comme dominicain, ces documents qui ont été fondamentaux pour faire avancer sa cause.

Après la Révolution de 1934,  elle vint habiter à Oviedo et devint une paroissienne de  « Santa Maria la Real de la Corte ». Elle fut blessée au cours du siège de la ville et elle était si sévèrement touchée qu’il ne fut pas possible de l’opérer et elle mourut le 6 octobre 1936.  

Sa réputation de sainteté se  répandit rapidement, même en dehors des Asturies et de l’Espagne. A cette époque, le nombre de publications sur sa vie était énorme. Elle avait lu Ste. Thérèse, avait eu des expériences mystiques et avait fait des sacrifices pour les besoins de ceux qui venaient la voir.  

En 1953, Theodore Labrador, Archevêque Dominicain de Foochow (Chine), a célébré la Sainte messe en sa mémoire à la paroisse de San Juan Bautista de Mieres. En 1957 commençait la cause de sa béatification qui venait de franchir une étape cruciale.

 

(10 décembre 2014)