Quand Dominique rencontre Don Camillo

Subtitle: 
Chapitre Général Chronique n°3 - Jour n°4 18/07
Picture: 
Body: 

"Un Chapitre général est un exercice destiné à former une communauté. C'est un sain entrainement tant pour votre Ordre que pour toute la ville de Bologne". Tel était le message principal délivré par Matteo Zuppi, archevêque de Bologne, aux Pères capitulaires.

               Né en 1955, ordonné prêtre en 1981 et nommé évêque auxiliaire de Rome en 2002, Matteo Zuppi est une vraie personnalité. Comme aumônier de la Communauté de Sant'Egidio, une association catholique de laïcs consacrée au dialogue interreligieux et à l'œcuménisme, il a aidé les négociations de paix au Mozambique et a reçu la citoyenneté d'honneur de ce pays africain. En 2015, il est nommé évêque de Bologne commence immédiatement sa charge en visitant en profondeur son diocèse. Un an après sa nomination, il n'y a aucune paroisse, aucune association, aucun groupe de prière, aucun couvent où il ne soit pas passé pour une visite. Enfin, il n'a pas simplement appelé au développement de la solidarité et de l'amitié envers les pauvres et les réfugiés, mais il veille aussi à ce que l'Église de Bologne fournisse davantage de logements pour les sans-abris que ce qu'elle ne fait actuellement. 

Monseigneur Matteo Zuppi s'est d'abord adressé aux fidèles et aux frères lors des vêpres, puis lors d'une réunion privée avec les Pères capitulaires. Il a esquissé sa vision pour l'avenir des Prêcheurs. Comme les Hébreux conduits par Moïse, nous sommes sur le point de traverser la mer Rouge. Nous ne devons pas attendre que les eaux se divisent pour commencer notre voyage vers la Terre promise. Nous ne devons pas attendre  —a-t-il souligné— que Dieu résolve chacun de nos problèmes. Commençons plutôt notre pèlerinage dès maintenant, sans avoir peur de nous mouiller les pieds! Car c'est seulement comme cela que les choses avanceront que nous serons en mesure de voir des merveilles.

Dans son diocèse, il y a 400 paroisses pour 360 prêtres. Beaucoup d'entre eux sont âgés de plus de 70 ans. Telle est la situation désastreuse de l'Eglise locale, mais il ne s'est pas plaint à ce sujet. Vu le petit nombre de prêtres, la solution —a-t-il suggéré— ne peut pas être seulement le rassemblement de paroisses. Car être un curé de paroisse est devenu une forme de jonglerie. Lorsque trop de balles sont utilisées, certaines tomberont inévitablement! Au contraire, certaines petites paroisses sont vraiment efficaces parce qu'elles sont comme des familles: les paroissiens connaissent bien leur prêtre. Ces paroisses vivent une vraie vie de communauté chrétienne, pleine d'amour et de soins mutuels, alors que de vastes unités territoriales fonctionnent comme les supermarchés, où les gens sont étrangers l'un à l'autre.

La voie à suivre est donc une plus grande participation des laïcs dans la vie de l'Eglise. En outre, l'évêque entend favoriser l'engagement de son diocèse pour développer "le culte et la culture", en suivant les lignes déjà établies par ses grands prédécesseurs. En ce sens, la présence dominicaine à Bologne est cruciale non seulement pour l'aide concrète que les frères apportent aux prêtres séculiers dans la célébration des sacrements, mais aussi pour leur engagement culturel.

Enfin, l'évêque a rappelé que le pape François a demandé l'intercession de trois personnes: saint François, saint Philip Neri et Don Camillo, un personnage de comédie populaire des années 50. Don Camillo est l'exemple même d'un prêtre capable de connaître et d'être avec tous les gens, tout en priant Dieu en même temps. Mgr Matteo a donc invité les Frères Prêcheurs à faire comme Don Camillo: être avec les gens et prier Dieu.

A cet instant, chaque dominicain dans la salle a certainement pensé que telle était bien sa vocation ! Dans la tradition dominicain, nous exprimons cela avec une seule devise: "Contempler et partager aux autres le fruit de la contemplation". En effet, tant Dominique que Don Camillo ont parlé aux gens, en particulier à ceux qui se trouvaient loin de la foi. Ils se sont également adressés confidentiellement à Dieu — l'un d'entre eux presque littéralement !

Pour en savoir plus, regardez la vidéo suivante :

 

 

Le Chroniqueur