Qui sommes-nous ? Interview des sœurs dominicaines d’Estavayer-le-Lac

Picture: 
Sœurs dominicaines d’Estavayer-le-Lac
Body: 

Les sœurs moniales d’Estavayer-le-Lac fêtent cette année leur jubilé des 700 ans de présence continue dans leur monastère. Pour cette troisième semaine de carême, elles nous font la joie de méditer avec nous sur l’étonnante rencontre de Jésus avec la femme de Samarie.

Chers sœurs, dans vos méditations, vous parlez des fatigues et des joies de la samaritaine, quelles sont les fatigues et les joies d’une sœur moniale ?

Une moniale partage bien des fatigues communes à tout être humain. Mais comme chacun, elle expérimente que, au-delà des choses à faire (et même une moniale a beaucoup à faire!), ce qui épuise c’est surtout l’éparpillement, et le souci exagéré de ce qui n’est pas l’essentiel. Quand on réussit à garder les yeux tournés vers Dieu qui nous a appelées à nous occuper surtout de lui, alors vient la joie… et bien du repos.

Vous fêtez cette année vos 700 ans de présence continue à Estavayer-le-Lac, y-a-t-il dans votre vie un élément qui demeure et un élément qui a évolué ?

Notre vie de moniales dominicaines est une vie à l’écart pour chercher Dieu ensemble et servir nos frères et sœurs humains par la prière. En sept siècles, le propos n’a pas changé. Cependant, cette prière pour tous se concrétise depuis quelques décennies par une plus grande proximité avec ceux qui fréquentent notre hôtellerie, notre prière liturgique, notre site internet… et aussi avec vous, retraitants de « Carême dans la ville » ! Les contacts particuliers donnent du corps à notre prière qui se veut résolument universelle mais pas désincarnée.

Vous vivez toute l’année, les mêmes sœurs, dans un même lieu, qu’est-ce qui vous permet de faire ensemble un seul « corps » ?

Le Christ, qui est la Tête du Corps. C’est lui qui fait l’unité entre nous…mais pas sans nous ! Notre règle (celle de Saint Augustin) dit : « Pourquoi êtes-vous réunies si ce n’est pour vivre d’un seul cœur et d’une seule âme en Dieu ? » Voilà l’horizon… on avance vers lui par l’écoute mutuelle, la recherche du bien commun, le pardon offert et reçu 77 x 7 fois…au moins !

 

(21 mars 2017)