Retour du Pape François à Sainte Sabine pour le Mercredi des Cendres

Picture: 
Pope Francis and Fr Bruno Cadoré, OP
Body: 

L’année dernière, le Pape François n’avait pas pu venir à Sainte Sabine pour la Messe  traditionnelle du Mercredi des Cendres, à cause des activités de l’Année du Jubilé de la Miséricorde à St. Pierre, et certains s’étaient demandé si  cette ancienne tradition n’allait pas disparaître! Mais le 1er mars, le Saint Père était de retour à Sainte Sabine pour commencer la Sainte Saison du Carême et nous étions tous heureux de l’accueillir à nouveau parmi nous.  

Rien n’a changé dans la liturgie, elle s’est déroulée selon le cérémonial habituel. Tout a commencé par la procession au départ de l’Eglise Bénédictine de St. Anselme jusqu’à la basilique de Sainte Sabine, avec les chants de la Litanie des Saints. La procession était conduite par les Dominicains et Bénédictins, suivis par les Cardinaux, les Archevêques et les Evêques, et enfin le Saint Père.  

A son arrivée à la Basilique de Sainte Sabine, le Pape François a présidé la célébration Eucharistique du Mercredi des Cendres.  Dans son homélie il nous a rappelé la signification et les grâces de la Saison du Carême.

« En ce temps de grâce que nous commençons aujourd’hui, fixons une fois encore notre regard sur sa miséricorde. La Carême est un chemin : il nous conduit à la victoire de la miséricorde sur tout ce qui cherche à nous écraser ou à nous réduire à quelque chose qui ne convient pas à la dignité des fils de Dieu. Le Carême est la route de l’esclavage à la liberté, de la souffrance à la joie, de la mort à la vie ».

Avec les mots du Prophète Joël, “Revenez à moi de tout votre cœur … et revenez à l'Eternel, votre Dieu ” (Jl 2:12, 13), Il nous a tous invités à une Saison de réflexions profondes.

« Le Carême est le temps de la mémoire, c’est le temps pour penser et nous demander : qu’en serait-il de nous si Dieu nous avait fermé la porte. Qu’en serait-il de nous sans sa miséricorde qui ne s’est pas lassée de pardonner et qui nous a toujours donné l’occasion de recommencer à nouveau ? Le Carême est le temps pour nous demander : où serions-nous sans l’aide de tant de visages silencieux qui, de mille manières, nous ont tendu la main et qui, par des gestes très concrets, nous ont redonné l’espérance et nous ont aidé à recommencer ? »

Le Saint Père avait auparavant publié son message de Carême intitulé : “La Parole est un don, l’Autre est un don”. Dans ce message, il réfléchissait sur la parabole de Lazare et de l’homme riche, pour nous guider dans la compréhension de ce dont nous avons besoin, afin de partager la joie pleine de Pâques, et atteindre le vrai bonheur et la vie éternelle. 

 

 

 

(2 mars 2017)