Roscoff. « Nous sommes là pour vivre notre foi et casser les codes »

Subtitle: 
3 000 étudiants participent jusqu’au samedi 23 avril à la Course-Croisière Edhec, à Roscoff. Dix-huit d’entre eux représentent la présence chrétienne Avance au large.
Picture: 
Roscoff. « Nous sommes là pour vivre notre foi et casser les codes »
Body: 

« On commence à rentrer dans le paysage ! », glisse en souriant Frère Thierry Hubert,op  assis au salon VIP du village de la Course-Croisière Edhec, à Roscoff. L’aumônier de cette école de commerce, basée dans le Nord, est également aumônier de la présence chrétienne Avance au large. Cette dernière participe à la Course-Croisière Edhec depuis huit ans. Pour cette 48e édition, Avance au large compte 18 étudiants en commerce, agronomie ou médecine.

Un petit noyau de six étudiants a œuvré toute l’année pour organiser la course. Le reste vient d’Angers, Nantes, Paris, Le Mans et Clermont-Ferrand. « On ne se connaissait pas avant, souligne Pierre, 22 ans, étudiant à l’IESEG de Lille et président d’Avance au large. C’est une grosse particularité. On apprend très vite à se connaître. L’esprit d’équipe se met rapidement en place. » Tous logent à la communauté des frères de Ploërmel, à Roscoff.

Plus de sept heures de bénédiction !Leur objectif ? « Casser les codes et les clichés selon lesquels les cathos sont coincés, affirme Pierre. Nous sommes comme tout le monde avec, en plus, des aumôniers dynamiques ! » L’équipe communique tous les jours sur l’Église : « La bénédiction des bateaux est une bonne façon de faire ça. » Les deux premiers matins de la course, les étudiants ont ainsi assuré plus de sept heures de bénédiction !

« On propose d’abord aux équipages. En général, ils acceptent. Ensuite, nous chantons, prions puis arrosons le bateau avec de l’eau bénite. Le texte de l’Évangile est en lien avec la mer. » Frère Thierry Hubert témoigne : « À chaque fois, on le voit bien, cela rend heureux les gens, cela crée un lien avec les autres

 

(23 avril 2016)