Un dîner presque raté

Subtitle: 
par Fr. Philippe Jaillot op
Picture: 
Un dîner presque raté
Body: 

Les fêtes de fin d’année approchent. La crèche. Le sapin. La messe de minuit. Les bons vœux. Et les invitations à dîner aussi. La peur de la dinde trop cuite ou de la main trop lourde en cannelle dans la petite confiture d’oignons. Ce gâteau aux marrons trop écœurant. Le service des plats mal organisé : trop chaud, trop froid. Un invité qui manque de délicatesse. J’aime beaucoup cuisiner et inviter, et c’est avec effroi que j’imagine ces situations ! Êtes-vous obnubilés par la perfection du repas de famille ou d’amis ?

Quand je regarde Jésus dans l’Evangile, je ne vois que des repas presque ratés.

Avec Marthe et Marie, l’invitation a failli mal tourner. Jésus capte l’attention d’une des deux sœurs tandis que l’autre se sent cantonnée aux tâches matérielles (Lc 10, 38-42).

Avec Matthieu, le collecteur d’impôts, Jésus doit faire une remise au point lorsque des grincheux s’exaspèrent de le voir à table avec des pécheurs (Mt 9, 10-13).

Invité par le pharisien Simon, Jésus crée un malaise lorsqu’au milieu d'un repas guindé, une femme pécheresse vient verser du parfum sur ses pieds avant de les essuyer de ses cheveux (Lc 7, 36-50).