Une goutte d’espérance dans un chaos de violence

Picture: 
l’ordination diaconale à Bagdad
Body: 

Le monde s’interroge, s’inquiète et parle d’Irak, la Mésopotamie d’autrefois, car, tout simplement, le pays va mal. Une vague de violence permanente envahit le pays sans pitié. Aussi, une vengeance confessionnelle terrible prend sa place en déchirant le tissu du peuple irakien. Les enfants sont terrifiés, les familles quittent le pays parce que le désordre s’installe et fait sa demeure en Irak.

Dans cette situation chaotique inqualifiable, un jeune dominicain irakien s’est présenté le 19 juin 2015, pour recevoir l’ordination diaconale à Bagdad. Quelle folie ! Quel défi ! Nous disons, n’est-ce pas le risque de l’amour à l’exemple du Christ? N’est-ce pas le Oui sans condition pour servir la Parole, la liturgie et la charité? Oui, par cet engagement au service gratuit des gens, un chemin de guérison s’ouvrira pour manifester l’amour de Dieu sur la terre. C’est une goutte d’espérance qui vient arroser notre vie en ce moment. Un pays déstabilisé par la guerre, une Eglise blessée et persécutée, célèbre une ordination au cœur de la capitale Bagdad! C’est vraiment un évènement rare et spécial! En plus, la cathédrale latine était pleine des fidèles. La présence de la famille dominicaine laïques, sœurs et frères a été remarquable, cette présence a manifesté un signe de solidarité et d’amour fraternel extraordinaire. Cette messe d’ordination diaconale  nous a donné la chance de vivre un moment spirituel profonde et joyeux. 

Aussi, cette ordination vient au moment où l’Ordre fête son huitième siècle de naissance. C’est le moment qui mérite de se rappeler les dons généraux de l’ordre en Irak. Je ne pourrai pas manquer cette belle occasion pour saluer les cortèges des frères qui ont planté l’ordre en Irak, en commençant par les frères, Guillaume de Montferra et ensuite, le frère Riccoldo da Monte di Croce qui voyagèrent à Bagdad en 1235 où St Dominique, un jour, avait rêvé d’ouvrir une mission. Puis, Cette magnifique aventure dominicaine qui a commencé officiellement en Irak en 1750 par les frères fondateurs italiens. Ensuite, en 1850 nos frères français ont pris le relais pour prêcher en acte et en parole la bonne nouvelle du salut. Enfin, la période irakienne avec des frères arabophones, qui par leur zèle et leur enthousiasme apostolique continuent la mission dominicaine en Irak.

L’ordre fête son huitième siècle avec une joie extraordinaire et nous fêtons la grâce de 265 années d’une présence remarquable féconde. Cette fécondité vient évidement des projets de l’Ordre depuis sa naissance en Irak. C’est l’occasion aussi de faire les éloges des travaux des frères depuis l’imprimerie des pères dominicains à Mossoul, la première du pays, est inaugurée dès 1862 passant par le grand séminaire Saint-Jean qui a duré un siècle et qui a enrichi l’église locale par son enseignement humain, théologique, et surtout par la richesse de ses professeurs. Il nécessite aussi de penser à tous les projets de l’Ordre tels qu’ils sont éducatifs, caritatifs et pastoraux, L'aide médicale apportée aux populations passant par le centre numérique des archives qui a une bonne réputation internationale, la revue "La Pensée chrétienne" et notre petit dernier projet "L’académie des sciences humaines". C’est en cela que demeure la force de la prédication de l’Ordre dans cette terre de mission.

Cette fête nous exige aussi de saluer et d’honorons la mémoire de nos frères phares et stars par leurs dons gratuit, qui nous ont précédés dans leurs pâques. Leurs générosités étaient un exemple à suivre, Le frère Maurizio Garzoni italien, « père de la kurdologie » fut le premier à éditer en 1787 la grammaire et le vocabulaire kurdes, Le père Jandel était l'un des premiers disciples du père Lacordaire, le frère J.-B. Besson, Omez, Jean Maurice Fiey, Michel Parasote, Jean Philippe Lahése  Augustin Marmardji, Khalil Kochassarly, Abd-es-Salam Hilwa et Faris Yousif, je ne peux pas les nommer tous. 

Par cette ordination, cette goutte d’espérance vient évidemment rejoindre le roman fleuve de la mission des frères dominicains irakiens.

En cette occasion j’élève mes mains vers le Seigneur et par l’intercession de notre père Saint Dominique en demandant de multiplier les vocations dans notre ordre, et de réaliser ce rêve (un monastère des moniales en Irak et un sanctuaire mariale à Bagdad).

Que la joie demeure, et bonne fête à nous tous.

Pour plus d’images  de la célébration, cliquer ici.

Fr. Majid, o.p.

 

(21 juin 2015)