Visite de Gérard Larcher, président du Sénat français à l'École Biblique

Picture: 
Visite de Gérard Larcher, président du Sénat français à l’Ecole biblique
Body: 

Le président du Sénat, Gérard Larcher, ainsi qu’une délégation de sénateurs parmi lesquels Gilbert Roger, président du groupe France-Palestine et sénateur de Seine Saint Denis, et Michel Mercier, sénateur du Rhône, étaient à l’Ecole biblique ce 4 décembre, l’occasion d’un déjeuner avec les enseignants et étudiants et d’une rapide visite de l’École.

Guidée par Pierre Cochard, le Consul général de France à Jérusalem, une délégation de sénateurs était invitée à l’École biblique ce mercredi 4 décembre : le président du Sénat, Gérard Larcher, Michel Mercier (Rhône), Gilbert Roger (Seine Saint-Denis), Philippe Dallier (Seine-Saint-Denis), Catherine Deroche (Maine-et-Loire), Sophie Primas (Yvelines), Hubert de Canson (Conseiller diplomatique de G. Larcher) et Patrick Dray (Conseiller presse de G. Larcher). Le conseiller aux affaires religieuses du Consulat de France à Jérusalem était aussi présent, le P. Luc Pareydt, s.j..

Un repas était d’abord donné au réfectoire du Couvent avec le directeur de l’École, Jean-Jacques Pérennès, o.p., le prieur Martin Staszak, o.p., et quelques enseignants et étudiants de l’École. Autour d’un excellent menu palestinien, les frères dominicains présents y ont exposé certains de leurs travaux de recherche, les fouilles archéologiques de l’École et travaux de traductions et ainsi fait comprendre les objectifs et orientations de notre institution aux élus rassemblés.  Dans son mot d’accueil, le directeur a rappelé le lien spécial qui rattache l’Ecole biblique à la France depuis sa reconnaissance en 1920 par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres comme école archéologique française. Un lien que l’École s’efforce de d’honorer par l’accueil de boursiers de l’Académie et divers travaux archéologiques entrepris en lien avec la France.

Au cours du repas, Gérard Larcher a tenu à rappeler « l’engagement qui est celui de la république pour soutenir les communautés religieuses ici », faisant mention d’un « engagement permanent », et notamment « en direction des sciences bibliques mais aussi en d’autres lieux ». « Ici nous portons des œuvres et le témoignage de valeurs, dans la diversité que nous sommes » a t-il ajouté. Très élogieux envers l’École et ceux qui cherchent à promouvoir l’intuition du Père Marie-Joseph Lagrange aujourd’hui, il a voulu saluer « le travail (…) et l’excellence de l’approche ». « Nous sommes heureux de nous y ouvrir. Nous avons besoin de cette richesse ». Ami de longue date et donateur de l’École biblique, ayant participé financièrement à la rénovation de notre salle des étudiants inaugurée récemment, le sénateur Michel Mercier a aussi été présenté non sans-humour par le président du Sénat comme « un ambassadeur de l’Ecole » au palais du Luxembourg et « le meilleur avocat de la cause de l’Ecole ».

La délégation sénatoriale était ensuite invitée à visiter notre célèbre bibliothèque, la richesse de notre collection et le cadre de travail proposé par l’École puis la photothèque tenue par le fr. Jean-Michel de Tarragon, entouré de ses 25 000 photos anciennes.

« Dans la tradition chrétienne qui est la mienne, on rend grâce, alors je vous rends grâce pour cette invitation ! » avait conclu le président du Sénat avant de passer à table. A nous de lui rendre grâce pour son aimable visite au milieu d’un programme chargé entre Tel Aviv et Ramallah.

 

(8 Janvier 2017)