Prêcher par le biais de la télévision privée

P. Max. I. Cappabianca OP, * 1971, est dominicain depuis 25 ans et vit à Berlin depuis 2017. Il dirige l'aumônerie des étudiants catholiques Edith Stein dans les universités berlinoises et anime les deux programmes "So gesehen" et "So gesehen Talk am Sonntag on Tour" sur "SAT.1"
P. Max. I. Cappabianca OP, 

Un apostolat médiatisé  en Allemagne

Peut-on faire des émissions catholiques dans une télévision privée ? Comment peut-on discuter de manière adéquate des questions de foi en une minute et demie ? Dans quelle mesure l’Église catholique est-elle impliquée dans les grands débats de société ? Réflexion du frère Max Cappabianca OP de Berlin.

Depuis 2017, je suis modérateur de l’émission “So gesehen” sur “SAT1” (télévision privée allemande). Ce format existe depuis 1989 et il ne dure qu’une minute et quinze secondes. Je le fais au nom de la Conférence épiscopale catholique allemande. L’émission est diffusée tous les samedis à 16h58, en alternance protestante et catholique tous les mois. Environ 800 000 personnes regardent l’émission.

À “SAT1”, le public est plus jeune, et il est donc en général moins lié à l’église. Nous tournons dans des lieux différents en rapport avec le sujet concerné : par exemple pour l’évaluation éthique des dons d’organes, nous avons pu tourner dans une vraie salle d’opération d’un hôpital. Nous avons contribué à la Journée de commémoration de l’Holocauste au Centre Anne Frank de Francfort.

Le choix des sujets est également orienté vers les besoins d’un public plus large. Pour suivre le fil de l’actualité, la production se fait souvent “à la dernière minute” : on tourne le jeudi, on monte le vendredi et on diffuse le samedi. Car ce sont précisément les sujets d’actualité que nous voulons éclairer d’un point de vue religieux : Les questions éthiques qui constituent des cas  limites telles que l’euthanasie ou l’utilisation de drones, les problèmes sociaux comme le chômage et la solitude, les catastrophes actuelles et autres événements qui émeuvent les gens, sont des questions qui nous interpellent également, nous les chrétiens. Je veux introduire une perspective chrétienne dans le discours social.

Y-a-t’il un avenir pour les émissions confessionnelles sur les télévisions privées ? Il y a quelques années, les évêques allemands se demandaient s’il n’était pas temps de créer une chaîne catholique spécialisée, à l’instar de celles qui existent dans d’autres pays (Sat2000 en Italie, EWTN aux États-Unis ou K-TO en France). La conférence des évêques allemands s’y est opposée, afin de ne pas se cacher dans une niche, mais de rester présent sur la scène des diffuseurs nationaux. Je pense que c’est une sage décision. Il faut plutôt renforcer la présence sur Internet, ce qui a conduit à la création de “Katholisch.de”, un site web très réussi qui touche principalement un public interne à l’église. Mes clips vidéo “So gesehen” ainsi que mon exposé “So gesehen Talk am Sonntag” peuvent y être consultés.

Perspectives d’avenir

La présence de l’Église catholique est encore faible en Allemagne actuellement sur YouTube, où de nombreux jeunes recherchent des informations sur des questions religieuses. En outre, on y trouve un nombre supérieur à la moyenne de prédicateurs chrétiens fondamentalistes, ce qui donne une image déformée du  christianisme. La télévision linéaire n’existera plus non plus à moyen terme. Les services de streaming comme Netflix et Sky ont un taux de croissance élevé, sans parler d’Instagram, Tiktok et autres. Il faut se demander : y a-t-il une place pour le Christ sur Netflix ? Je pense que oui : il y a toujours des films qui parlent explicitement ou implicitement de la foi et qui l’éveillent ainsi chez les gens. Il est important que nous, les chrétiens, nous “soyons toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en nous” (cf. 1 P 3:15), car cela correspond à notre charisme dominicain. 

P. Max. I. Cappabianca OP, * 1971, est dominicain depuis 25 ans et vit à Berlin depuis 2017. Il dirige l’aumônerie des étudiants catholiques Edith Stein dans les universités berlinoises et anime les deux programmes “So gesehen” et “So gesehen Talk am Sonntag on Tour” sur “SAT.1”. L’article a été publié dans une version plus longue dans le “PaulusRundbrief”, 500e édition, oct.-nov. 2020, pp. 11-14, Bruxelles / Belgique.

Leave a Comment

Informations de contact

 Piazza Pietro d'Illiria, 1 | 00153 Roma | Italy

 info@curia.op.org

 +39.06.579401

Réseau social