Préparez la Bienvenue à Tet 2020

Le Vietnam célèbre le Nouvel An 2020 ou Tet, du 23 au 29 janvier. Ce qui est curieux, c’est que les temples et les pagodes sont aussi des scénarios de méditation et de sérénité mentale pour réclamer le bien-être personnel et familial.

Une personne vietnamienne hérite de la longue tradition religieuse du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme; de plus, elle relie la mythologie et la nature. Ses dieux descendent du ciel à la veille du nouvel an pour revisiter les affaires terrestres mais les mauvais esprits errent également. Et même si les chrétiens sont une minorité en ville, ils prient aussi leur Dieu dans le Tet.

Sœur Duyen Anh montre quelques photos et nous raconte comment on se prépare dans les couvents. Cette religieuse dominicaine de Sainte Rose de Lima, a pris en charge la décoration florale lors de la tenue du Chapitre général de l’Ordre des Prêcheurs au Vietnam (juillet 2019)

La fête du Nouvel An lunaire – Tet Nguyen Dan- marque le premier jour du printemps (Hoi Xuan). A cette période, les fleurs sont plus belles et plus religieuses: “ni Salomon de toute sa gloire n’était vêtu comme l’un des lys du champ “ (cf.Mt.6, 29). Il convient de noter que la fleur de lotus, de préférence rose, est un symbole national.

Sœur Duyen Anh nous dit que les sœurs nettoient leur couvent; ce rite est répété dans d’autres communautés religieuses pour accueillir la nouvelle année. “Je suis heureuse.” dit-elle, “car j’ai déjà fini de nettoyer. Il y a beaucoup de fleurs. Et je vais aussi rendre visite à ma famille pendant mes vacances. Nous sommes 5 frères et sœurs ; je suis la plus jeune, les autres sont mariées et mes parents ont plus de 60 ans.

Avec les photos, elle nous explique également ce que les marchés aux fleurs vendent au nouvel an. “Au nord, Hoa Dao, la fleur emblématique est rose, c’est celle de la pêche, et au sud la Hoa Mai c’est la fleur jaune de l’abricot. Je vis au sud,” précise Duyen. Naturellement, chaque fleur a une signification, par exemple, la décoration des salons avec des kumquats pour apporter fertilité et abondance. Les familles mettent un bambou avec un mouchoir (la couleur dépend de la région) en signe de bonne chance. Au fait, souvenez-vous : “le bâtiment du Séminaire de San Jose à Bien Hoa a des décorations en bambou pour représenter les chrétiens qui, malgré les tempêtes, ont plié mais ne se sont jamais brisés.

Sur une photo impressionnante, elle nous montre des marmites dans lesquelles cuisent du gâteau de riz (ou Banh Chung) à haute température. La table est une fête de rencontre, les mauvais esprits ont déjà été éloignés, les convives sont venus de loin, les catéchistes et collaborateurs, les sœurs et les prêtres forment une grande famille, unis pour accueillir la nouvelle année.

Sœur Duyen Anh dit : “le vase peut être l’Église, ou moi, même si je suis petite, pour contenir l’image de Dieu. “A utiliser dans les vases de Tet : Kumquat, bonzaïs, chrysanthèmes, celosias, glaïeuls, legonias, dahlias, etc. “J’aime la couleur des fleurs comme le serviteur assoiffé d’un ruisseau frais. Je suis l’amie des fleurs, créatures de Dieu, le langage non verbal de l’amour de Dieu.

Avec les fleurs, la liturgie est plus solennelle, vivante et glorieuse : “ Toutes les plantes de la terre, remerciez le Seigneur. A lui, tout honneur et toute gloire pour toujours !.” (Daniel, 3, 76). Ce fut la première leçon pour moi au début de mon travail au Chapitre Général de Bien Hoa.” (Entretien, 11 septembre 2019).

Enfin, Dieu nous offre la beauté et n’apporte pas de mauvais esprits. On cueille les fleurs mais pas leur beauté. Ensuite, pour baigner nos âmes, nous avons besoin de lumière et de couleur pour nos vies.