Cracovie : Les Ateliers de Musique Extraordinaire viennent de finir

Trois concerts phénoménaux, quatre services insolites, sept sermons et six conférences, de nombreuses heures d’exercices musicaux et de consultations individuelles avec près de 300 participants – voilà l’événement de cette année résumé en chiffres.

Après une messe à midi dans la Basilique de la Sainte Trinité et une pause déjeuner, les cours reprenaient dans des sections thématiques du chant grégorien, direction d’orchestre, émission vocale, impostation, polyphonie corse, chant populaire polonais et chant byzantin. Les résultats du travail pouvaient être visible immédiatement pendant l’eucharistie du lendemain.

– L’expérience de la beauté, bien que fondamentale dans la liturgie, ne peut être une fin en soi – nous dit le Père Dominik Jurczak, président du Centre – La beauté doit nous mener vers la jouissance de Celui qui est la source de la beauté ! C’est pourquoi, au cours des ces ateliers nous voulons apprendre comment, à la recherche de la beauté, ne pas s’arrêter au niveau des valeurs artistiques, mais rejoindre le chœur des anges pour fredonner avec eux : Saint, Saint, Saint.

Les Ateliers de Musique Extraordinaire organisés par le Centre Dominicain pour la Liturgie depuis 2013, sont également connus pour leurs concerts du soir et leur services ouverts au grand public.

La première présentation de Noli me tangere

Trois concerts de cette édition on été particulièrement bien reçus : Lundi, ont a pu entendre dans la basilique la première présentation d’une méditation musicale sur la fête de Sainte Marie Madeleine Noli me tangere. La pièce est inspirée par la scène évangélique de la rencontre entre Jésus ressuscité et Marie Madeleine. La musique a été créée par des compositeurs associés à la Fondation: Paweł Bębenek, Urszula Rogala et Tomasz Samulnik OP. L’ensemble vocal de douze personnes était accompagné par artistes de jazz: Piotr Baron (saxophone) et Maciej Adamczak (contrebasse).

– Noli me tangere (Ne me touche pas) est une invitation à suivre les traces de Marie Madeleine, à écouter son témoignage sur la vie, la mort et la résurrection du Christ – dit Maciej Adamczak, contrebassiste. – Les textes choisis dans les Écritures, tout en conservant leur aspect et leur mélodie originels, ont reçu la forme des pièces de musique courtes et longues, de manière à créer un espace de prière et de contemplation chrétienne a travers la répétition, la consolidation et la méditation.

Mardi, un chant pieux a eu lieu dans le cloître historique du monastère, qui est aussi une cimetière du couvent. Le service, basé sur d’anciens récits monastiques, a été composé en cinq stations, entre lesquelles les participants se déplaçaient en la priant et chantant.

Mercredi, les participants ont eu l’occasion d’assister à la veillée traditionnelle précédant la fête de l’apôtre Saint Jacques, dite „matutinum » grégorien. C’est une sorte de prière qui nous enseigne de consacrer du temps à Dieu malgré tous les facteurs défavorables : fatigue, hâte ou habitude de vivre à un rythme rapide imposé par la technologie.

– Toute une groupe de Saints nous accompagnait pendent ces ateliers – nous dit Père Dominik. – Marie Madeleine, qui a d’abord chanté la vérité de la résurrection de Jésus, St Brigide, St Kinga, l’apôtre Jacques, St Joachim et St Anne – les parents de la Sainte Vierge. Leur intercession et leur exemple nous ont inspirés de prononcer un hymne angélique , Saint,Saint,Saint avec toute notre vie et non seulement de nos lèvres.

Ite in mundum by Dawid Kusz, OP

Jeudi soir terminait le premier bloc des ateliers et en même temps c’était leur point culminant. Ce soir-là, le concert de première du nouvel album de Père David Kusz Ite in mundum a eu lieu. De participants au concert ont partagé leur admiration et les émotions qui l’accompagnait.

Vendredi, de participants nouveaux ont rejoint les ateliers. Ils sont venus seulement pour la deuxième partie – le bloc weekend-end. Le soir, dans le cloître, a eu lieu le Mystère de la Passion du Christ. C’est un service para-liturgique montrant et permettant de vivre les événements liés à la Passion et à la mort du Christ d’une manière différente de Chemin de Croix traditionnel. En fin de La journée un concert supplémentaire – représentation du groupe lituanien Gailestingumo šventovės ansamblis (Mercy Group) a eu lieu.

– La recherche de beauté de la musique sacrée authentique est la meilleure description du collage que nous avons créé – expliquent les membres du groupe – Nous cherchons la beauté qui révèle les mystères du monde

Effets du travail acharné

Tous les jours après la pause déjeuner, au cours de laquelle les participants à l’atelier ont pu bénéficier des meilleurs restaurants de la région avec des réductions spéciales, la catéchèse du Père Łukasz Miśka a eu lieu, également diffusée en direct sur Internet. L’aspect de la retraite a également été soulignée dans les sermons du Pere Dominik Jurczak OP lors des messes quotidiennes.

Dans son sermon pendent la messe de clôture Pere Dominik a souligné que participer aux ateliers c’est surtout de partager l’expérience, la sensibilité et la rencontre avec le Dieu vivant de la position d’un élevé . Le but de l’atelier est de rassembler toute une groupe des professionnels et des amateurs pour soutenir les célébrations liturgiques dans les paroisses et les communautés en toute Pologne.

Fondation du Centre Dominicain pour la Liturgie vise a augmenter la conscience de participer à la belle liturgie. Elle organise des ateliers, des retraites et des catéchèses, publie des livres et des enregistrements musicaux, crée des objets qui mettent l’accent sur le contenu et la dignité de la célébration liturgique, et organise une communauté de personnes engagées dans le renouveau de la liturgie.

Leave a Comment

Informations de contact

 Piazza Pietro d'Illiria, 1 | 00153 Roma | Italy

 info@curia.op.org

 +39.06.579401

Réseau social