“L’une des caractéristiques de la spiritualité dominicaine est de travailler avec des personnes qui, d’une manière ou d’une autre, vivent en marge de la société, qu’elles soient étudiantes ou en prison”, explique Ludovic Namurois, responsable des fraternités laïques dominicaines en Belgique. “Sans trop de planification ou d’objectifs, nous nous contentons de faire avancer les choses. Il s’agit d’être disponible pour les besoins de la pastorale. Lorsqu’un défi se présente, nous voyons comment le résoudre”.

C’est exactement ce qui s’est passé à la prison d’Ittre, au sud de Bruxelles, où le frère dominicain Patrick Gillard (couvent de Louvain-la-Neuve) travaillait comme aumônier. Les eucharisties hebdomadaires étaient bien suivies et le groupe de prière était florissant. Il est apparu que les prisonniers trouvaient beaucoup de force dans leur prière. Certains prisonniers ont exprimé le désir d’approfondir leur prière et d’en savoir plus sur la spiritualité dominicaine. Albert Rondelet, l’un des membres laïcs de l’équipe d’aumônerie a exprimé quelque chose de similaire et a souhaité rejoindre une fraternité de laïcs dominicains.

Ludovic Namurois poursuit son histoire : “un jour, alors que je rendais visite aux prisonniers, j’ai été impressionné par la qualité de leur vie de prière, ainsi que par leur désir d’être en contact avec les autres, à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la prison, et avec quelque chose qui transcende leur vie quotidienne. En même temps, Bruno Cadoré, alors Maître de l’Ordre des Prêcheurs, a suggéré d’ériger une fraternité laïque à la prison d’Ittre, à l’instar de la seule fraternité laïque dominicaine en milieu carcéral, à Norfolk (US). Sous la protection de Notre-Dame, et avec le consentement de Philippe Cochinaux, provincial de Belgique, un petit groupe fraternel a été créé dans l’enceinte de la prison d’Ittre. Dans une première phase, nous avons proposé aux participants un cours d’initiation chrétienne et leur avons enseigné des éléments de la tradition dominicaine. Ils ont appris à prier les vêpres et ont été en contact avec la fraternité laïque de Norfolk. En octobre 2018, dix prisonniers et l’aumônier laïc ont fait leur première promesse. Chaque année, ils sont invités à la renouveler. Depuis lors, certains se sont engagés pour la vie. En octobre 2019, le provincial belge a érigé la fraternité, qui est devenue la deuxième fraternité laïque dominicaine en milieu carcéral au monde”.

Ludovic Namurois poursuit : “Les prisonniers que nous accompagnons ont l’impression que, tout comme les moines ou les moniales cloîtrés, ils peuvent contribuer par leurs prières à offrir un réel soutien aux autres, à l’Ordre des Prêcheurs et au monde à l’intérieur ou à l’extérieur de la prison. Prier, c’est prêcher. Ils font l’expérience du fait que leurs prières peuvent avoir un rôle important dans la vie. C’est très important pour eux”.

Frère Patrick confirme que “faire partie de la fraternité laïque leur fait comprendre que, même après des actes graves, il y a toujours un moyen de chercher Dieu. Ils ne sont plus dépendants les uns des autres pour tout, mais ils s’occupent de leur propre formation religieuse et peuvent prêcher en prison. Alors qu’ils étaient privés de droits et exclus de la société, ils ont eu une voix au chapitre provincial de 2019 des fraternités laïques. Cela leur a permis de retrouver le sens des responsabilités. Ils se sont sentis reconnus dans leur dignité humaine”.

“Lors des réunions de nos fraternités laïques, nous étudions la Bible et nous préparons des prières pour tous les prisonniers, comme le chemin de croix ou le chapelet. C’est notre façon de prêcher”, dit Steven, l’un des détenus membre de la fraternité. “Nous sommes au début de notre voyage, mais nous y croyons et nous prions en union avec toutes les fraternités dominicaines du monde entier. Il y a peut-être des barreaux de fer devant nos fenêtres, mais nos cœurs sont grands ouverts”.

Picture of Albert Rondelet (left), Patrick Gillard (in habit) en Ludovic Namurois (right)
Albert Rondelet (à gauche), Patrick Gillard (en habit) et Ludovic Namurois (à droite) reçoivent la promesse d’un membre de la fraternité laïque dominicaine dans la prison d’Ittre. Dominicains de Belgique ASBL

Informations de contact

 Piazza Pietro d'Illiria, 1 | 00153 Roma | Italy

 info@curia.op.org

 +39.06.579401

Réseau social