Le frère Amato Aldino, O.P. est né le 22 février 1931 à Molfetta, Bari, Italie. Il a été ordonné le 29 juin 1957. Lors de son ordination, il avait fait la promesse à Dieu de devenir missionnaire.

Il avait été très impressionné par les missionnaires italiens au Pakistan. Tout de suite après son ordination, il voulut servir comme missionnaire, mais il fut été envoyé comme assistant à l’école apostolique d’Arezzo, en Italie. Après cinq ans, le 8 février 1962, il fut enfin envoyé comme missionnaire au Pakistan. Il se donna comme priorité d’apprendre les langues locales afin de pouvoir comprendre et aider les gens. “Les actes parlent plus fort que les mots” était l’un de ses principes. Il ne faisait jamais de distinction entre chrétiens et musulmans ; tous étaient égaux à ses yeux. Il était un ambassadeur de la paix et un phare pour les uns comme pour les autres.

Dès le début, il fut régulier dans sa vie spirituelle, son ministère pastoral, son souci des pauvres, des souffrants, des malades, des affamés, des sans-abri et, en particulier, des aveugles. Il poursuivit fidèlement son apostolat social de développement global du peuple, du mieux qu’il pouvait dans les situations données. Plus qu’un prêtre dévoué et un leader sincère, discipliné et engagé, il était un administrateur responsable et travailleur, ainsi qu’un homme au grand cœur. Dans ses premières années, il avait l’habitude d’assister aux retraites annuelles, aux assemblées et aux réunions de chapitre de ses communautés. Il a su concrétiser sa vision spéciale et unique en une véritable mission.

Le frère Amato a rendu ses services missionnaires au Pakistan pendant 59 ans et il a joué un rôle vital dans le diocèse de Faisalabad. Il a fourni une assistance pastorale, éducative, technique et sanitaire dans de nombreuses paroisses. Il a assisté la paroisse de Khuspur de 1962 à 1967 puis a été curé de la même paroisse de 1967 à 1972 ; il a envoyé 19 étudiants en Italie pour qu’ils terminent leurs études de médecine. Il a été curé des paroisses suivantes : Sacré-Cœur de Sahiwal de 1972 à 1980, Saint-Rosaire de Warispura, Faisalabad de 1980 à 1982, Chichawatini en 1983 pendant six mois, Okara City de 1983 à 1988 et Notre-Dame de la Miséricorde de Rehmpur de 1988 à 2021.

Partout où il était affecté, il aidait à construire des chapelles dans les villages et, si nécessaire, des églises, ou il aidait à rénover celles qui existaient déjà. Il a aidé à construire trois églises et plus de 15 chapelles dans des villages éloignés. Il consacrait du temps de qualité à la formation de la foi, il enseignait lui-même le catéchisme aux enfants, aux jeunes et aux adultes afin qu’ils aient des bases solides dans la foi catholique. Ainsi, l’une de ses priorités était la formation de la foi. Pour poursuivre cette mission de formation de la foi, il a contribué à recruter de nombreux jeunes hommes dans l’Ordre dominicain ainsi que des hommes et des femmes dans d’autres congrégations. 

En 1972, il fut transféré à la paroisse de Sahiwal. Constatant la pauvreté des catholiques, il contribua à la construction de 60 maisons dans un endroit qui s’appelle aujourd’hui Amato Colony. Il a également aidé des familles à construire leurs maisons dans de nombreux endroits et elles lui en sont toujours reconnaissantes.

Sa plus grande contribution a été pour son ministère parmi les aveugles. Lors d’une de ses visites en Italie, il rencontra M. Luigi Vieri, un professeur aveugle qui l’encouragea à créer des écoles pour aveugles au Pakistan, en lui assurant assistance, conseils et soutien financier. C’est ainsi qu’Aldino a commencé la mission extraordinaire pour les étudiants aveugles. Il a contribué à la création de pensionnats avec des installations éducatives pour les aveugles, dont certains étaient rattachés à des paroisses et d’autres étaient indépendants. Avec son aide et ses conseils, beaucoup d’entre eux ont pu terminer leurs études supérieures. S’occuper des aveugles fut vraiment l’accomplissement total de sa vie.

À Okara, il consacra beaucoup de temps à l’éducation et à la formation des enfants et des jeunes. Il contribua à la fondation de trois écoles, d’instituts techniques, d’instituts de couture et d’un collège pour femmes. Pour soutenir l’éducation continue des étudiants, il a également travaillé à la création de pensionnats et de foyers pour les garçons et les filles. Ces pensionnats ont aidé beaucoup d’élèves à terminer leurs études supérieures.

Dans la paroisse de Rehmpur, Chak 6/4.L, il s’est intéressé de près à l’agriculture. Il a acheté des tracteurs et des chariots et il a contribué à la construction d’un puits tubulaire pour les besoins des cultures. Dieu l’a abondamment béni pour qu’il utilise les produits de ces cultures au profit des enfants de l’internat et aussi des familles nécessiteuses. Une grande partie des produits agricoles a également été partagée avec le diocèse pour ses projets.

Au début, dans différents endroits, il aidait les malades et les nécessiteux. Mais en 2002, grâce à la subvention inattendue des bienfaiteurs de Rome et la collaboration de son ami prêtre de Molfetta, il a pu construire un hôpital à Okara, portant le nom de “Rosary Christian Hospital” suggéré par les bienfaiteurs. Afin de couvrir les dépenses de l’hôpital, des écoles, des foyers et d’un collège pour femmes, il créa la Fondation Maria & Michele Modugno avec une énorme somme d’argent initiale comme fonds de dotation. Cette importante somme importante permit aussi d’aider d’autres institutions à couvrir leurs dépenses ordinaires.

Dans les locaux de l’hôpital de Rehmpur, Okara, il fit construire une nouvelle maison paroissiale et une belle chapelle. Pour aider le plus grand nombre de personnes, il obtint l’achat d’ambulances et rendit également possible l’ouverture d’une succursale de la MCB Bank dans les locaux de l’hôpital. Ce dernier, qui comprend maintenant des services de tuberculose, d’ophtalmologie, d’obstétrique et de gynécologie, est géré avec l’aide des sœurs franciscaines tertiaires de Lahore. Le 1er mai 2021, le frère Aldino a rejoint le Père céleste et il a été enterré dans la chapelle de l’hôpital à Chak 6/4-L Rehmpur, Okara.  Que son âme repose en paix.

Frère James Samuel, O.P.