Invités par l’équipe de coordination de la Conférence interprovinciale des dominicains d’Amérique Latine et des Caraïbes (CIDALC), les noviciats de la région se sont réunis le 26 février à 15h30 heure de Rome à travers la plateforme virtuelle Zoom. La rencontre fraternelle avec les novices du Mexique, d’Amérique Centrale, de Colombie, du Pérou, du Brésil et d’Argentine comprenait une réflexion sur la formation présentée par le frère Felicísimo Martínez, de la Province d’Hispania. Le thème était “Apprentissage de la spiritualité dominicaine par contagion familiale”, inspiré par les réflexions de Fr Edward Schillebeeckx.

Il est intéressant de s’arrêter sur quelques notions exprimées par l’intervenant :

La partie la plus décisive de notre formation dominicaine se fait par contagion familiale ou communautaire. En fait, dans les communautés religieuses, cela se passe comme dans les familles. Chacun a son identité, son charisme, son style de vie, ses habitudes. C’est une erreur dans la formation et dans la vie en général de se cacher derrière les mauvais exemples de ses aînés pour justifier ses propres erreurs. Les anecdotes familiales, les histoires parfois répétitives et fastidieuses des grands-parents, les histoires du passé sont importantes. Humbert de Romanis, le cinquième Maître général de l’Ordre, s’en est rapidement rendu compte et a chargé toutes les communautés de recueillir les anecdotes et les histoires des premières générations. Le résultat en fut ce merveilleux témoignage écrit de Gérard de Frachet, Vitae Fratrum, La vie des frères. Il est très instructif et en même temps très amusant à lire. Ne terminez pas le noviciat sans l’avoir lu.

Première conclusion du père Schillebeeckx : “on ne peut pas donner une définition de la spiritualité dominicaine, un jugement définitif sur celle-ci, car l’histoire dominicaine est encore en train de se faire et de se raconter”. Cette conclusion est essentielle car elle nous invite à harmoniser tradition et créativité, ce que l’on appelle aujourd’hui la “fidélité créative”. L’Ordre est déjà fondé, mais il est nécessaire de toujours réactualiser son charisme, en tenant compte des besoins et des souffrances de l’Église et du monde d’aujourd’hui.

La deuxième conclusion est formulée par le père Schillebeeckx en termes plutôt critiques : ” La spiritualité dominicaine est une façon particulière de servir l’Église : suivre Jésus sur les traces de Dominique. Mais parfois ce fil de fidélité se rompait, à cause de la cécité. Et par conséquent, c’était une spiritualité non dominicaine qui était écrite”. Il fait référence à ces moments où la famille dominicaine oublie le projet fondateur, la véritable tradition de l’Ordre, l’identité familiale. Ces moments ont toujours été accompagnés d’une crise profonde dans l’Ordre.

La troisième conclusion relevée par le Père Schillebeeckx est la suivante : ” la musique de fond de la spiritualité dominicaine est l’histoire de la réponse aux contre-mouvements de la société et de l’Eglise “. Et il analyse quelques exemples de l’histoire dominicaine : saint Dominique a été attentif aux contre-mouvements de l’époque, il en a tiré une vérité et l’a incorporée à son projet fondateur : pauvreté et prédication, sentiment d’appartenance à l’Église. Vivre dans le style des apôtres pour donner de la crédibilité à la prédication dominicaine.

Dès le début, “la grâce originelle” de la spiritualité dominicaine consiste en une fidélité critique au passé et une évaluation critique du présent. La fidélité créative doit toujours aller un peu à contre-courant, contre ce qui est politiquement correct dans la société et dans l’Église.

Les participants à la réunion étaient les suivants et ils ont présenté leurs salutations aux novices : fr. Gerard Timoner, Maître de l’Ordre, fr. Mark Padrez, Socius pour la Vie Fraternelle et la Formation, fr. Pablo Sicouly, Socius pour la Vie Intellectuelle, fr. Ubaldo López, Promoteur Général pour les Laïcs, fr. Christopher Eggleton, Socius pour les USA, fr. Fernando García, Promoteur Général pour les Moniales, fr. Carlos Cáceres, Provincial de la Province St Vincent Ferrer d’Amérique Centrale.

Informations de contact

 Piazza Pietro d'Illiria, 1 | 00153 Roma | Italy

 info@curia.op.org

 +39.06.579401

Réseau social