Messe de l’Esprit Saint

Nous sommes ici rassemblés en Son Nom. Et nous sommes plus que deux ou trois, dans ce rassemblement de toutes les langues, de tous les peuples et de toutes les nations. Qu’allons-nous lui demander ? Qu’allons-nous vraiment demander, en invoquant l’Esprit Saint dans notre vie?

Bien sûr, nous demandons à l’Esprit Saint de nous guider, d’inspirer nos rencontres, nos discussions, nos décisions. Et comme nous le savons bien, le Seigneur nous répondra, comme il l’a fait pour le prophète Isaïe : “Marche, et je te conduirai sur les chemins où tu marches”. Il s’agit donc de demander à l’Esprit de nous accompagner à la fois en nous donnant la confiance pour tracer nos chemins, et la foi qui, comme le Paraclet qui marche juste derrière nous, la main sur l’épaule, guide et accompagne ce que nous faisons. Fondamentalement, nous Lui demandons d’ouvrir nos cœurs pour que nous sachions, ou mieux, que nous croyons qu’Il est ici parmi nous. Que ce chapitre de l’Ordre en soit aussi le chapitre. Cet acte de foi est peut-être le premier “acte” d’un chapitre.

Guidés par les lectures d’aujourd’hui, et comme toujours lorsque nous invoquons la venue de l’Esprit, nous lui demandons de nous établir dans l’unité. Notre expérience personnelle ou communautaire nous a appris que ce n’est pas toujours facile. Il n’est pas facile de prendre le chemin de la réconciliation, le chemin de la confiance redonné à ceux qui nous ont déçus, parfois trompés ou même trahis. Il n’est pas facile de ne pas réduire quelqu’un à ce qu’il a pu faire, mais plutôt de toujours le considérer comme un être capable de renaître continuellement. C’est de cela qu’il est question dans l’Evangile. Le plus difficile est peut-être de nous laisser convaincre que nous sommes “capables de communion, capables d’unité, capables de réconciliation”. Etre convaincu que nous avons cette capacité, parce que Dieu a voulu nous créer ainsi, à son image et à sa ressemblance. Nous Lui demandons de nous affermir dans l’unité, afin que nous devenions un, comme le Père et le Fils sont un. Que nous soyons attirés par la prière même du Christ au Père.

C’est pourquoi, à la suite de la lettre aux Philippiens, nous demandons à l’Esprit de nous rendre frères et sœurs. Et il est clair qu’il ne s’agit pas ici de demander d’atteindre la prouesse “morale” de considérer ses frères et sœurs “en Christ”, comme on dit si facilement. Il s’agit vraiment d’implorer l’inspiration de l’Esprit qui vit de Père en Fils et de Fils en Père, afin que ces magnifiques traits de fraternité que Paul décrit s’établissent en chacun de nous, et parmi nous tous : consolation mutuelle, encouragement dans l’amour, tendresse et miséricorde, joie de l’unité, paix de l’humilité, détermination à toujours dire aux autres : après toi ! Ayez le même esprit parmi vous……. En d’autres termes, que l’Esprit mette l’esprit du Christ dans votre humanité. Et cela “après vous” n’est pas si simple quand, au cours des discussions de ce chapitre, nous recherchons le bien commun, tout en restant convaincus que nous devons aussi protéger notre propre territoire, nos projets, nos prérogatives, nos succès, notre image de l’Ordre, notre idée de l’Église…. Maintenant, nous devons être d’accord avant de pouvoir faire une demande commune au Seigneur : et c’est bien l’œuvre de l’Esprit au milieu de nous!

Qu’allons-nous lui demander ? Comment un tel renversement des réactions instinctives peut-il être obtenu ? Peut-être pourrions-nous lui répondre que nous lui demanderons d’abord l’unité, la communion et la paix mondiale. Le salut du monde, en fait, rien de moins. Et de nous aider à mettre notre fraternité de prêcheurs au service de cette communion, dans la souffrance et dans l’espérance de cette communion. Fondamentalement, nous demanderons à l’Esprit de faire vivre en nous la prière du Christ, cette prière qu’il a faite à la veille de sa passion. Je prie pour ceux que vous m’avez confiés. Qu’ils soient un, et où je suis, qu’ils soient aussi. Nous lui demanderons de nous configurer au Christ prédicateur, et donc de nous enseigner quelle sorte de prédicateurs il désire.

Leave a Comment

Informations de contact

 Piazza Pietro d'Illiria, 1 | 00153 Roma | Italy

 info@curia.op.org

 +39.06.579401

Réseau social