Le pape François, notre pasteur, écrit à nous tous, Dominicains, pour nous encourager à être fidèles à « la grâce de la persévérance dans la fidélité à (notre) charisme fondateur », afin que nous puissions participer au travail de l’Église universelle. Il ne pourrait en être autrement, puisque l’Ordre des Prêcheurs, en tant que famille qui annonce la Grâce et l’Évangile, partage la mission de l’Église elle-même annonçant et prêchant la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

Du XIIIème siècle à nos jours, beaucoup de choses ont changé, mais l’œuvre de Dominique continue d’être présente, efficace et vivante : l’Ordre des Prêcheurs.  Une œuvre ancrée dans son époque mais dont l’histoire a montré qu’elle était actuelle à tous les temps. La nécessité de faire connaître l’Évangile et la Bonne Nouvelle aux hommes et aux femmes de nos sociétés est aujourd’hui indéniable. Beaucoup n’en ont jamais entendu parler, d’autres l’ont oublié, d’autres n’ont entendu que de fausses nouvelles sur Jésus-Christ, d’autres sont confus et désorientés. Mais l’importance de l’Ordre des Prêcheurs ne se justifie pas seulement par sa mission toujours actuelle de proclamation, mais aussi à cause de sa méthode et de son mode de vie : à commencer par une vie de foi et de prière comme source et nourriture ; une vie communautaire dans la simplicité et la fraternité ; l’étude de la Vérité pour la faire connaître. Si nous n’avons pas de prières, ni de méthodes d’étude, ni d’exhortations édifiantes venant directement de Dominique, nous avons la certitude qu’il nous a laissé une forme de gouvernement qui, pour le Pape François, a une base évangélique et synodale. Tous les dominicains en font l’expérience dans la vie quotidienne de nos institutions, quel que soit notre mode de vie en tant que laïcs, moniales, frères, sœurs apostoliques, membres d’instituts séculiers, fraternités sacerdotales ou membres du mouvement de jeunesse. La notion d’être frères nous amène à traiter les décisions d’égal à égal et le libre débat basé sur la recherche d’un consensus est une méthode de prise de décision chaque fois que cela est possible. La décision et l’élection démocratiques, la limitation dans le temps des mandats et leur renouvellement, la transparence des décisions, la participation de tous au processus décisionnel, sont des éléments clés de notre vie et ont été le support de l’unité, et de la force toujours renouvelée nécessaire pour mener à bien la mission de la prédication. C’est dans ce processus que l’Esprit peut se manifester, non pas par un individu, mais comme le résultat de la recherche de la vérité de la part de tous. Le Pape François nous rappelle précisément que Dominique nous a laissé les moyens d’éviter le cléricalisme, et que l’Ordre et la Famille dominicaine dans leur diversité et complémentarité d’états et de formes de vie conservent dans l’unité leur mission évangélisatrice. 

Gabriel Silva, O.P. (laïc)
Coordinateur du Conseil International des Fraternités Laïques de Saint Dominique